Frédéric Daerden : "chaque jour qui passe dure une éternité"

30/07/12 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Le Vif

L'ancien ministre fédéral des Pensions, Michel Daerden, hospitalisé aux soins intensifs à Fréjus à la suite de deux malaises cardiaques, est toujours dans le coma, même s'il a ouvert les yeux dimanche matin, a expliqué son fils, Frédéric, après une rencontre avec le corps médical.

Frédéric Daerden : "chaque jour qui passe dure une éternité"

© Belga

"Je garde bon espoir. Il est serein. Il est comme quand il dort. Je ne le vois pas comme quelqu'un d'agonisant. Certains signes sont positifs, mais on ne peut pas dire que l'optimisme est sans réserve", a-t-il remarqué.

Les médecins tentent doucement de faire sortir le patient du coma dans lequel il a été plongé artificiellement mercredi. Mais l'opération se fait lentement et est adaptée à chaque réaction du malade. "Dimanche matin, il a ouvert les yeux, mais son rythme cardiaque était élevé et les médecins ont remis des sédatifs pour le calmer. Tout semble cependant montrer que ses organes vitaux fonctionnent", a souligné Frédéric Daerden.

Les médecins rassurent la famille en expliquant que le réveil peut prendre du temps et qu'il ne faut pas s'en inquiéter, mais qu'il faut garder des réserves. "Chaque jour qui passe dure une éternité", a encore remarqué le fils du patient, expliquant qu'il souhaitait rester au chevet de son papa jusqu'à son réveil. Ce n'est qu'à ce moment que les médecins pourront évaluer les éventuelles séquelles consécutives aux arrêts cardiaques. "On verra alors comment les organes vont réagir. Mais il faut attendre", a conclu Frédéric Daerden.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires