Francorchamps: la Région ne pourra apurer éternellement les pertes

21/09/10 à 16:28 - Mise à jour à 16:28

Source: Le Vif

L'édition 2010 du Grand Prix de Francorchamps devrait déboucher à nouveau sur une perte, mais d'un montant inférieur à celui de l'an passé, a indiqué mardi le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, en Commission du parlement.

Francorchamps: la Région ne pourra apurer éternellement les pertes

© Belga

Jean-Claude Marcourt n'a toutefois pas donné les chiffres définitifs, les organisateurs de la compétition attendant encore certaines données en provenance de l'étranger.

Les Grands Prix organisés de 2007 à 2009 affichent une perte cumulée de 12,3 millions d'euros. Jusqu'à présent, le déficit reste dans le cadre établi en 2006, lorsque le gouvernement wallon avait prévu une somme de 18 millions d'euros pour la constitution de la Société Spa Grand Prix (6 millions d'euros) et la couverture des pertes des Grands Prix 2007 et suivants (12 millions d'euros).

Selon le ministre, les budgets 2007 à 2010 n'ont néanmoins pas subi un réel impact: si le Grand Prix n'avait pas été organisé, la Région aurait dû verser une indemnité de 18 millions, voire plus, en vertu de l'ancien contrat conclu avec la Formula One Administration (FOA, qui gère les Grand Prix de F1)

Le nouveau contrat signé avec la FOA court jusqu'en 2012. A l'issue de cette période, une solution "équilibrée" devra être trouvée pour réduire le coût public de telles manifestations, a reconnu le ministre.

"La Région ne pourra se permettre d'apurer continuellement les pertes, et ce d'autant plus dans une période où des efforts budgétaires devront être opérés à tous les niveaux", a-t-il souligné.

Dans les rangs de la majorité, tout le monde a reconnu la nécessité de réduire le coût pour la Région en cette période de déficit budgétaire mais personne n'a plaidé pour la suppression, après 2012, de cette course, objet de polémiques virulentes ces dernières années.

Ecolo s'est toutefois montré le plus critique. "Les pouvoirs publics doivent-ils toujours financer une activité dont des privés tirent les bénéfices?", s'est demandé Manu Disabato.

Le cdH avait affiché ses réticences en 2005 à l'égard de cet événement quand le parlement wallon avait créé une Commission spéciale sur la question. Mardi, il s'est prononcé pour sa survie. "Je ne sais pas quel sera le plan A ou le plan B mais il faudra surtout éviter le plan C, comme catastrophe, c'est-à-dire plus de Grand Prix en Région wallonne", a souligné Maxime Prévot.

Le chef de groupe centriste ne se fait pas d'illusion: la manifestation entraînera toujours des dépenses publiques après 2012.

Le MR a interrogé le ministre sur la constitution d'une société unique de gestion du circuit, prévue dans un décret de 2008, et dont l'acte de naissance s'est fait longtemps attendre. Le gouvernement en a approuvé les statuts le 22 juillet, a expliqué M. Marcourt.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires