François-Xavier de Donnea : "Les écolos sont des gens néfastes"

27/09/13 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Source: Le Vif

L'ancien ministre-Président bruxellois fustige, dans une interview exclusive au Vif/L'Express, les "bêtises" des ministres écolos et plaide pour une majorité PS-MR après 2014.

François-Xavier de Donnea : "Les écolos sont des gens néfastes"

© Image Globe

De la maison Belgique, il a visité toutes les pièces, ou presque. Au cours de sa vie politique, François-Xavier de Donnea a notamment été chef de cabinet, sénateur, ministre de la Défense, ministre-Président bruxellois et bourgmestre de Bruxelles. Il est aujourd'hui député fédéral, à 72 ans. Dans une interview exclusive publiée cette semaine par Le Vif/L'Express, ce libéral bon teint s'exprime avec le franc-parler de ceux qui n'ont plus rien à perdre ni à prouver. Il cible particulièrement les écolos et dit vouloir donner à la Région bruxelloise de nouvelles compétences en matière d'urbanisme, de mobilité et d'enseignement. Extraits

Levif.be : Les libéraux sont dans l'opposition en Wallonie et à Bruxelles depuis 2004. Véronique Cornet, Willy Borsus et Vincent De Wolf, qui attendent depuis dix ans de devenir ministres, font presque figure de génération sacrifiée. Ne pas intégrer les prochains gouvernements régionaux, pour le MR, ce serait un drame ?

François-Xavier de Donnea : Ce serait un drame pour les Belges que le MR soit dans l'opposition. Parce que les coalitions de type Olivier n'ont quand même pas été les meilleures gestionnaires des intérêts bruxellois et wallons. Je pense que ces coalitions PS-Ecolo-CDH ont surtout été handicapées par le fétichisme idéologique des écologistes.

Des trois partis de l'Olivier, c'est Ecolo qui vous dérange le plus ?

Ce sont des gens néfastes. A Bruxelles, on a bien vu le problème de la 4G. Chez moi, j'ai des coupures sur mon GSM, alors que j'habite au bout de l'avenue Louise. Les gens de mon quartier se plaignent de la mauvaise qualité des connexions Internet. Tout ça parce qu'à cause des écolos, on a tardé à renforcer la puissance des réseaux. En matière de mobilité, la politique, c'est une catastrophe. Au lieu de développer les transports en commun, par exemple en construisant de nouvelles lignes de métro, on a pris des mesures d'interdiction des automobiles. Conséquence : les gens ne viennent plus à Bruxelles. Celui qui profite le plus des bêtises des écolos, c'est Serge Kubla, le bourgmestre de Waterloo. Ou les bourgmestres de Kraainem et Wezembeek, qui voient fleurir les commerces sur leur commune. Ces bourgmestres de la périphérie doivent brûler un cierge tous les matins à Evelyne Huytebroeck. La politique écolo à Bruxelles n'a transféré personne vers les transports en commun, mais elle a chassé des gens en-dehors de Bruxelles et elle a découragé de nombreux citoyens d'encore venir faire leurs courses à Bruxelles.

Votre scénario favori, après les élections de 2014, ce serait un gouvernement bruxellois articulé autour du PS et du MR ?

Que les deux grands partis, PS et MR, gèrent ensemble la région, je pense que ce serait effectivement le plus logique. Aura-t-on une majorité pour gouverner à deux ? Y aura-t-il les affinités nécessaires ? Je n'en sais rien, mais je l'espère.

Lire l'intégralité de l'interview de François-Xavier de Donnea dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

Nos partenaires