François Hollande face aux Français dans des "Dialogues citoyens" télévisés

14/04/16 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

Source: Belga

(Belga) A un an de la présidentielle en France, le président socialiste François Hollande tentera jeudi soir de défendre son action et renouer le lien avec une opinion défiante lors d'un face-à-face télévisé risqué avec un panel de Français. "De la mise en perspective, du dialogue et de l'explication": tels sont les objectifs avancés par son entourage.

François Hollande face aux Français dans des "Dialogues citoyens" télévisés

François Hollande face aux Français dans des "Dialogues citoyens" télévisés © BELGA

François Hollande, qui laisse planer le doute sur une candidature à sa réélection en 2017, sera interrogé par des journalistes et dialoguera avec des Français incarnant des sujets d'actualité (une chef d'entreprise, un étudiant de gauche, une mère d'un djihadiste parti en Syrie et un électeur d'extrême droite), lors d'une émission baptisée "Dialogues citoyens" (France 2). Aucune annonce n'est attendue. François Hollande a lui-même tracé sa feuille de route mercredi: "on a besoin d'être clairs et de ne pas alimenter la confusion". L'exercice s'annonce ardu au moment où ses réformes clé accumulent les camouflets, alimentant le procès en manque de clarté et d'indécision de l'exécutif. Après quatre mois de débats qui ont déchiré son camp, François Hollande a dû enterrer fin mars un projet de réforme constitutionnelle, lancée dans la foulée des attentats de novembre à Paris, qui visait notamment à déchoir de leur nationalité les condamnés pour terrorisme. Pis, la dernière grande réforme de son mandat, portant sur le droit du travail, a dû être vidée de ses mesures phares face à la colère de la rue, sans réussir à l'apaiser. Si le chef de l'Etat n'a jamais été populaire depuis son élection en 2012 à l'exception de brèves périodes suivant les attentats djihadistes de 2015, les dernières enquêtes d'opinion reflètent sans détour l'hostilité des Français. Selon un sondage publié jeudi, plus de trois quarts des Français ne veulent pas que François Hollande se représente en 2017 et n'ont même pas envie de l'écouter jeudi soir à la télévision, n'attendant plus rien de lui. (Belga)

Nos partenaires