Francken envisage une fermeture provisoire des frontières

14/09/15 à 09:02 - Mise à jour à 09:01

Source: Belga

La Belgique doit elle aussi envisager la fermeture temporaire de ses frontières au cas où l'afflux de réfugiés deviendrait trop important, ce qui n'est pas le cas actuellement, a affirmé lundi le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken, sur les ondes de Radio 1 (VRT).

Francken envisage une fermeture provisoire des frontières

© Belga

Au bord de la saturation, l'Allemagne a réintroduit dimanche les contrôles à ses frontières pour "contenir" l'afflux de dizaines de milliers de réfugiés, suspendant la libre circulation dans l'espace européen, à la veille d'une réunion qui s'annonce difficile à Bruxelles des ministres de l'Intérieur des 28 consacrée aux quotas.

M. Francken a dit comprendre la réaction de Berlin. "Je pense qu'il y a une trop forte pression et que c'est dangereux", a-t-il commenté. Les réfugiés arrivés à la frontière allemande tenteront peut-être leur chance ailleurs, estime-t-il. La Belgique doit donc aussi envisager des contrôles aux frontières, mais "seulement si nous en arrivons à une situation similaire, ce qui n'est pas le cas actuellement".

Theo Francken juge que l'afflux de réfugiés en Allemagne est lié à la disponibilité du pays, annoncée par la chancelière Angela Merkel, à accueillir cette année 800.000 réfugiés. "Ca revient à dire: 'venez seulement'. Mais sur un plan opérationnel et logistique, c'est totalement impossible", selon le secrétaire d'État N-VA. Des contrôles aux frontières ne seraient que provisoires, souligne-t-il. "Je crois en Schengen. L'espace économique libre et la libre circulation sont de bonnes choses. Nous sommes un pays de logistique, c'est donc très important pour nous", a-t-il ajouté.

Nos partenaires