France: le vice-président de l'Assemblée nationale accusé de harcèlement et d'agression sexuelle

09/05/16 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Source: Belga

(Belga) Quatre élues écologistes françaises accusent le vice-président de l'Assemblée nationale, Denis Baupin, de comportements de "harcèlement" et d'"agression sexuelle", ont révélé lundi plusieurs médias.

Le député écologiste Denis Baupin, par ailleurs mari de la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, n'avait pas réagi lundi en fin de matinée. Le témoignage de la porte-parole du parti Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Sandrine Rousseau, recueilli par le site d'informations Mediapart et la radio France Inter, porte sur des faits présumés qui remontent à octobre 2011, lors d'une réunion du parti près de Paris. "A un moment donné, j'ai voulu faire une pause", a-t-elle raconté. "Dans le couloir qui longe la salle, Denis Baupin est venu. Il m'a plaquée contre le mur en me tenant par la poitrine, et a cherché à m'embrasser. Je l'ai repoussé violemment". Une députée écologiste du nord-ouest de la France, Isabelle Attard, qui a quitté EELV en décembre 2013, évoque elle "du harcèlement quasi quotidien de SMS provocateurs, salaces". Deux autres élues, Elen Debost, adjointe au maire du Mans (centre-ouest), et Annie Lahmer, conseillère régionale en région parisienne, disent également avoir été victimes de comportements déplacés de la part du député, des faits qui, pour Annie Lahmer, datent d'il y a plus de 15 ans. (Belga)

Nos partenaires