France: le gouvernement tend la main aux jeunes après les manifestations

10/03/16 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement français va tenter d'apaiser les syndicats étudiants et lycéens à la pointe de la contestation contre une réforme du droit du travail, en recevant prochainement ses responsables, a annoncé la ministre de l'Education au lendemain de manifestations dans tout le pays.

France: le gouvernement tend la main aux jeunes après les manifestations

France: le gouvernement tend la main aux jeunes après les manifestations © BELGA

Le Premier ministre, Manuel Valls, "va recevoir les organisations de jeunesse, assez rapidement d'ailleurs, pour pouvoir continuer le dialogue avec elles", a assuré la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem sur France 2. Les manifestations, qui ont rassemblé entre 224.000 personnes, selon les autorités, et 500.000 personnes, selon les syndicats de salariés et organisations de jeunesse qui avaient appelé à descendre dans la rue, représentent "une mobilisation sérieuse qu'il faut écouter", a-t-elle ajouté. Il faut "entendre les critiques" a également déclaré la ministre du Travail, Myriam El Khomri, qui porte le projet de loi controversé. La réforme vise, selon le gouvernement socialiste du président François Hollande, à supprimer les freins à l'embauche pour lutter contre un chômage qui touche 10% des actifs et près d'un jeune sur quatre. Mais ses détracteurs, qui se trouvent majoritairement à gauche, notamment au sein du parti socialiste (PS), jugent le texte trop libéral et craignent qu'il n'accentue la précarité de l'emploi. L'Unef, principal syndicat étudiant et historiquement proche du PS, a déjà appellé à manifester à nouveau jeudi 17 mars pour obtenir son retrait. D'autres actions sont prévues le 31 mars. A un an de l'élection présidentielle, l'exécutif est soucieux d'empêcher le mouvement de s'embraser et a rouvert cette semaine des consultations avec les syndicats de salariés et de chefs d'entreprise. Il doit présenter lundi de nouvelles propositions, suite à cette consultation, avant examen du texte le 24 mars en conseil des ministres. (Belga)

Nos partenaires