France: Jean-Marie Le Pen au tribunal pour être réintégré dans son parti

05/10/16 à 14:49 - Mise à jour à 14:52

Source: Belga

(Belga) Le chef historique de l'extrême droite française, Jean-Marie Le Pen, s'est à nouveau présenté devant un tribunal mercredi dans l'espoir d'annuler son exclusion du parti Front national (FN), décidée par sa fille Marine en raison de ses dérapages racistes récurrents.

France: Jean-Marie Le Pen au tribunal pour être réintégré dans son parti

France: Jean-Marie Le Pen au tribunal pour être réintégré dans son parti © BELGA

Le vieux tribun, 88 ans, qui a cofondé le FN en 1972 et l'a présidé pendant 40 ans, est arrivé au tribunal de Nanterre, près de Paris, en déclarant à la presse vouloir "la victoire", celle de "la justice" dans ce nouveau round judiciaire contre sa fille. Il souhaite que les juges annulent son exclusion du FN, lui rendent son titre de président d'honneur et lui octroient deux millions d'euros en "réparation" du "très grave préjudice" porté à sa "dignité". Depuis qu'elle a pris les rênes du FN en 2011, sa benjamine, Marine Le Pen, tente de normaliser l'image du parti. Cette stratégie dite de "dédiabolisation" lui a permis de progresser dans les urnes et, selon les sondages, lui assure de se qualifier pour le second tour de la présidentielle de 2017. Dans cette logique, elle a peu à peu pris ses distances avec son père, condamné à plusieurs reprises pour ses déclarations racistes ou antisémites. La rupture a été définitivement actée en avril 2015, quand le patriarche a de nouveau qualifié les chambres à gaz de "détail" de l'histoire de la Seconde guerre mondiale, ce qui lui a valu une nouvelle condamnation. A l'été 2015, Marine Le Pen l'a fait exclure du FN à l'issue d'un long bras de fer, qui l'a déjà vue perdre trois premières manches judiciaires. Le tribunal de Nanterre avait annulé la suspension de l'octogénaire, qui a pu retrouver son statut d'adhérent du parti. Puis le vote par correspondance destiné à le priver de son titre de président d'honneur a lui aussi été suspendu, une décision confirmée en appel. Reste l'exclusion. Dans l'attente de son hypothétique réintégration au FN, Jean-Marie Le Pen fait durer le suspense sur son éventuel soutien à sa fille et au FN pour la présidentielle et les législatives de 2017. "Pour l'instant non", il ne soutiendra pas sa fille à la présidentielle, avait-il lâché mercredi dernier lors d'un dîner avec ses soutiens, même s'il pourrait s'y "résigner". La décision du tribunal doit être mise en délibéré. (Belga)

Nos partenaires