France : des taxis bruxellois rejoignent la manifestation contre Uber

25/06/15 à 06:55 - Mise à jour à 06:54

Source: Belga

Une trentaine de chauffeurs de taxi bruxellois sont partis jeudi à l'aube en direction de Paris pour rejoindre le mouvement de grogne organisé en France à l'appel de fédérations et de syndicats de taxis contre le service Uber. D'autres taximen se sont également rendus à Lille, a indiqué l'organisateur du mouvement au départ de la Belgique, sans pouvoir en préciser le nombre exact.

France : des taxis bruxellois rejoignent la manifestation contre Uber

© Belga

Une large coalition de fédérations et de syndicats de taxis français a appelé à des rassemblements partout en France ce jeudi, devant les gares et les aéroports. Les chauffeurs de taxi demandent à l'Etat de renforcer les contrôles, jugés insuffisants, à l'encontre des taxis "clandestins". Ils visent notamment l'application de transport entre particuliers à prix cassés UberPOP, lancée par le géant américain Uber, basé en Californie.

Depuis janvier, le gouvernement français a engagé plus de 420 procédures judiciaires à l'encontre de taxis non professionnels qui utilisent UberPOP, selon le secrétaire d'Etat français aux Transports, Alain Vidalies. Mais cela n'empêche pas l'entreprise américaine de poursuivre son expansion : Uber s'est récemment lancé dans les métropoles françaises de Marseille, Strasbourg et Nantes. Une arrivée accueillie là encore par l'ire des taxis locaux. Plusieurs cas d'agressions de conducteurs ou clients d'UberPop par des chauffeurs de taxi ont été rapportés en France ces dernières semaines.

En Belgique, le service de voiture de transport avec chauffeur est également très controversé. L'Union Belge du Transport (UBT), l'une des centrales professionnelles de la FGTB, a déposé plainte lundi contre la société Uber auprès de l'Auditorat du travail, accusant celle-ci d'avoir recours à des faux-indépendants. L'UBT dénonce par ailleurs la poursuite des activités de la société Uber malgré une condamnation par le tribunal de Commerce de Bruxelles. Plusieurs incidents avaient également impliqué des chauffeurs Uber et des taximen à Bruxelles en mai dernier.

En savoir plus sur:

Nos partenaires