Formation fédérale : les pistes de la coalition "suédoise"

19/08/14 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Le Vif

Les co-formateurs Charles Michel et Kris Peeters procèdent mardi à une série d'entretiens bilatéraux avec les représentants des différents partis associés au sein de la coalition "suédoise" afin de leur exposer oralement leur note de négociation.

Formation fédérale : les pistes de la coalition "suédoise"

© Image Globe

Selon "La Libre" qui fait état des options sur la table, il est question de revoir certaines règles en matière de retraite et de préretraite.

L'âge donnant accès aux régimes de prépension passerait de 55 ans à 60 ans en cas de restructuration et à 62 ans dans les cas ordinaires. Le mode de calcul de la pension des fonctionnaires serait revu et les montants seraient désormais calculés sur la base des 20 dernières années de carrière et plus les 10 dernières années.

La TVA serait "harmonisée" en fonction des secteurs sans toucher aux taux actuels de 6, 12 et 21 pc. L'opération rapporterait quelque 650 millions d'euros.

En matière de sécurité sociale, la norme de croissance du budget des soins de santé serait ramenée à 1,5 pc. Une période de chômage serait également supprimée, ce qui signifie que la dégressivité des allocations est renforcée.

En matière fiscale, l'exonération de précompte sur les premiers 1.880 euros d'intérêt des comptes d'épargne serait supprimée et remplacée par une déduction fiscale que le contribuable réclamera dans sa déclaration. La taxation des intercommunales est également évoquée, de même que la suppression de la déductibilité des primes syndicales ou la fiscalisation des revenus de remplacement versés en cas de grève.

Selon "l'Echo", les négociateurs se sont par ailleurs accordés sur une baisse des cotisations sociales des entreprises de 33 pc à 25 pc. La mesure aurait un impact budgétaire de 2 milliards d'euros.

En savoir plus sur:

Nos partenaires