Formateur : la sérénité après le coup de sang libéral

23/10/11 à 09:42 - Mise à jour à 09:42

Source: Le Vif

Les négociateurs ont retrouvé la sérénité samedi, après l'énervement des libéraux sur la contribution des entités fédérées au budget. Les divergences seraient toutefois encore fortes entre socialistes et libéraux.

Formateur : la sérénité après le coup de sang libéral

© Reuters

Les représentants des six partis qui négocient la formation du gouvernement fédéral sous la houlette d'Elio Di Rupo se sont quittés samedi peu avant 19 h 30. Ils ont abordé plusieurs dossiers dans le cadre de la réforme socioéconomique, à savoir la fin du chapitre emploi (interruptions de carrière), le contrôle des prix et la régulation financière.

Il n'y a pas eu d'arbitrage. Chaque parti a défendu ses arguments, a-t-on appris. Et les divergences seraient fortes entre socialistes et libéraux sur l'indexation des salaires et la nécessité de contrôler les prix.

La sérénité était cependant revenue samedi après un gros différend la veille sur le budget. A cet égard, les libéraux restent demandeurs d'un effort budgétaire accru des entités fédérées. Dans l'entourage du formateur, on indique que des contacts bilatéraux seront encore pris durant tout le week-end entre experts à propos du budget.

Dès vendredi, on indiquait que des techniciens prendraient contact avec des représentants du Conseil supérieur des finances. Le dossier pourrait ensuite revenir entre les mains des politiques.

Une nouvelle réunion plénière entre présidents de partis aura lieu lundi à 17 h à propos des thématiques justice et fonction publique qui auront entre-temps fait l'objet de discussions en groupes de travail. Un groupe de travail technique sur l'emploi doit également se réunir lundi à 12 heures.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires