Formateur: De Croo ne veut pas de front, mais une collaboration avec les autres partis

14/06/11 à 19:36 - Mise à jour à 19:36

Source: Le Vif

Le président de l'Open Vld, Alexander De Croo, a répété mardi que son parti ne voulait pas d'un front flamand comme le suggère la N-VA. L'Open VLD est par contre partisan d'une collaboration entre les partis qui sont disposés à réformer. C'est le message qu'il a apporté au formateur Elio Di Rupo.

Formateur: De Croo ne veut pas de front, mais une collaboration avec les autres partis

© Belga

Le formateur poursuit cette semaine son deuxième tour de rencontres avec les présidents de partis sur des thèmes non institutionnels.

Il a déjà rencontré la semaine dernière les présidents de la N-VA Bart De Wever, du CD&V Wouter Beke et du MR Charles Michel.

Mardi matin, il a rencontré la vice-première ministre Laurette Onkelinx pour le PS et ensuite le président des libéraux flamands.

Il recevra mercredi les présidentes du sp.a et du cdH, Caroline Gennez et Joëlle Milquet ainsi que le président de Groen!, Wouter Van Besien.

Jeudi il verra le président d'Ecolo Jean-Michel Javaux.

Outre le fait de rappeler que son parti ne voulait pas d'un front flamand, M. De Croo a dit en arrivant au parlement pour sa rencontre avec le formateur, son espoir de voir celui-ci réussir. "Mais pour cela il devra sortir du programme de son propre parti", a-t-il dit.

Même en cas d'échec de la mission de formation, l'Open Vld est d'avis que l'organisation de nouvelles élections n'est pas une solution. Pour le président des libéraux flamands, si Di Rupo échoue, c'est à Bart De Wever d'entrer en piste. "Il n'a pas encore eu de véritable chance", a-t-il dit.

Nos partenaires