Ford Genk : la Commission européenne propose une aide pour les travailleurs licenciés

22/08/14 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Le Vif

La Commission européenne a annoncé vendredi avoir proposé de mobiliser le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) pour proposer à la Belgique un bon demi-million d'euros afin d'aider 479 travailleurs licenciés de l'usine de Genk (Limbourg) par le constructeur automobile Ford et de ses fournisseurs à trouver un nouvel emploi.

Ford Genk : la Commission européenne propose une aide pour les travailleurs licenciés

© Belga

La Belgique avait sollicité le soutien du FEM pour 512 travailleurs licenciés par l'entreprise Ford-Werke GmbH (Ford Genk) - qui doit fermer ses portes à la fin de l'année - et dix de ses fournisseurs.
Ces licenciements résultent d'un déclin rapide de la part de marché de l'Union européenne dans la production mondiale de voitures particulières, a expliqué l'exécutif communautaire dans un communiqué.

La Commission a décidé vendredi de proposer une aide du FEM de 570.945 euros. Cette proposition sera soumise à l'approbation du Parlement européen et du Conseil des ministres de l'UE.

"La production automobile en Europe a chuté de façon spectaculaire pendant la crise de la zone euro, en raison principalement d'un recul de la demande. Dans le même temps, l'industrie automobile procède actuellement à des mutations structurelles pour faire face à la mondialisation. Pour de nombreux travailleurs de ce secteur, la situation est très difficile; il est donc important de faire jouer la solidarité européenne afin de les accompagner dans cette transition difficile. L'aide de 570.945 euros que nous proposons permettrait aux travailleurs licenciés d'adapter leurs compétences et de retrouver un emploi", a indiqué le commissaire européen à l'emploi, Laszlo Andor, cité par le communiqué.

Les mesures cofinancées par le FEM aideraient les 479 travailleurs "qui ont le plus de mal à retrouver un emploi en leur offrant une aide à la recherche d'emploi, des conseils actifs axés sur l'emploi et un large éventail de formations professionnelles ou de recyclages", a ajouté la Commission.

Le coût total du train de mesures est estimé à 1,14 million d'euros, dont la moitié serait prise en charge par le FEM.

La fermeture d'ici à la fin 2014 de l'usine Ford-Genk entraînera la perte de 4.300 emplois directs et plus de 5.000 emplois indirects.

En savoir plus sur:

Nos partenaires