Fonds européens : 4,7 milliards d'euros de projets déposés en Wallonie

22/05/14 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Le Vif

La concurrence sera rude pour décrocher des subsides dans le cadre de la programmation 2014-2020 des fonds structurels européens. Plus de 2.000 projets ont été déposés dans les délais, pour un montant global de 4,749 milliards d'euros. La manne disponible, elle, s'élève à 2,5 milliards d'euros.

Fonds européens : 4,7 milliards d'euros de projets déposés en Wallonie

© Reuters

L'appel à projets officiel lancé en mars dernier a pris fin ce 15 mai. Durant deux mois, les opérateurs privés, publics ou para-publics ont déposé des portefeuilles de projets afin de financer des investissements de grande envergure avec le soutien de l'Europe pour les six prochaines années.

Logiquement, cette manne céleste cofinancée par la Région aiguise les appétits en Wallonie. En l'espace de deux mois, 2.061 projets ont sollicité le Fonds européen de développement régional (FEDER) ou le Fonds social européen (FSE). Le montant total demandé s'élève à plus de 4,749 milliards d'euros, tandis que l'enveloppe allouée en Wallonie ne dépassera pas 2,5 milliards.

Le fonds FEDER se taille la part du lion. Pour son premier axe, l'économie, la demande de subsides atteint 187% des montants disponibles. C'est principalement dans cette catégorie que l'on retrouve les intercommunales de développement économique ou les entreprises privées. Pour le deuxième axe, l'innovation à travers la recherche, le pourcentage de demande par rapport à l'enveloppe disponible s'élève à 252%.

Lobbying accru des grandes villes

Mais la concurrence est plus rude encore dans la catégorie de l'intelligence territoriale, très prisée par les grands pôles wallons afin de financer leurs ambitions futures en matière de réaménagement urbain. Ici, le lobbying accru des grandes villes a dopé la demande de subsides, pour atteindre au final 445% du montant disponible. Les bassins industriels historiques devraient obtenir le gros du pactole, mais Namur figure également dans les pôles prioritaires, au même titre que les villes transfrontalières (Tournai et Arlon). Pour le Fonds social européen, le pourcentage de demande par rapport aux montants disponibles oscille entre 213 et 285% selon les axes de développement.

De juin à septembre, 12 experts indépendants effectueront un tri drastique dans ce nuage de projets, afin d'identifier les montages les plus solides face aux exigences européennes. Onze d'entre eux ont déjà confirmé leur présence au sein de la task force : Philippe Delusinne (RTL-TVI), Philippe Scieur (UCL), Jacques Pèlerin (UWEL), Vincent Yzerbit (UCL), Eric Domb (Pairi Daiza), Martine Durez (UMons), Eric Haubruge (Faculté agronomique de Gembloux), Jean-Marie Dujardin (HEC-ULg), Marcel Miller (Alstom), Luc Vansteenkiste (président de la plateforme de financement des entreprises et du jury des pôles de compétitivité wallons) et Benoît Moritz (MSA Architecture et Urbanisme).

Une fois le tri effectué, les premiers subsides européens devraient être versés début 2015.

Christophe Leroy

En savoir plus sur:

Nos partenaires