Fondation Astrida: le PS demande une modification des statuts, le cdH fait appel à Di Rupo

23/09/13 à 18:06 - Mise à jour à 18:06

Source: Le Vif

Les statuts de la fondation Astrida doivent être modifiés pour correspondre réellement à l'idée d'intérêt général et philanthropique, a demandé lundi le PS lors du débat sur les propositions de loi qui visent à réformer le système des dotations accordées aux membres de la famille royale.

Fondation Astrida: le PS demande une modification des statuts, le cdH fait appel à Di Rupo

© Image Globe

"Ces héritages d'un autre âge doivent disparaître", a déclaré le député Christophe Lacroix. Il est apparu ce week-end que la fondation "Fons Pereos" de la reine Fabiola, qui a fait l'objet de nombreuses critiques, était dissoute et que ses actifs avaient été transférés à une autre fondation, "Astrida", instituée en 1992 par le roi Baudouin au bénéfice de ses neveux et nièces afin de les aider sur le plan religieux, scientifique, artistique et pédagogique. L'opération a suscité la controverse, à commencer par les nationalistes flamands qui y ont vu une façon de procéder similaire à celle dénoncé pour le "Fons Pereos".

"La volonté n'est pas de polémiquer mais de coller à la réalité d'aujourd'hui. Un travail considérable de réforme et de modernisation de la monarchie a été entrepris mais il reste des scories du passé qu'il faudra corriger. Il faudrait que les administrateurs d'Astrida modifient ses statuts", a souligné M. Lacroix. Le député socialiste a également appelé les autres partis politiques à soutenir les propositions déposées par les sénateurs de son parti pour éviter que les fondations d'intérêt public servent à des buts d'évitement fiscal.

Le cdH a demandé au Premier ministre, Elio Di Rupo, d'intervenir dans ce dossier. "L'argent public attribué via les dotations ne peut servir à constituer un trésor et contourner le système de taxation auquel sont soumis les citoyens", a souligné la députée Catherine Fonck. "J'ai un doute", a-t-elle ajouté. La cheffe de groupe en a appelé au premier ministre afin qu'il s'assure qu'il n'y a pas d'argent public dans cette fondation. Une proposition qui a hérissé le camp PS: "Demander au Premier ministre de jouer le contrôleur fiscal du Palais et demander à la famille royale de se livrer à un strip-tease fiscal, ce serait déplorable", a rétorqué M. Lacroix.

Nos partenaires