Foire musulmane : Milquet affirme ne pas avoir attendu la lettre de Ducarme pour veiller au grain

24/09/12 à 18:51 - Mise à jour à 18:51

Source: Le Vif

La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet n'a pas attendu l'envoi par Denis Ducarme d'une lettre recommandée pour être très bien informée des événements qui auront lieu à la fin de cette semaine à Bruxelles, dont notamment la Foire musulmane, a-t-elle fait savoir lundi à la suite de l'annonce de ce courrier du député libéral.

Foire musulmane : Milquet affirme ne pas avoir attendu la lettre de Ducarme pour veiller au grain

© Image Globe

Denis Ducarme (MR) avait indiqué auparavant avoir adressé une lettre recommandée à la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet à l'occasion de la Foire musulmane organisée de vendredi à lundi à Bruxelles, dans laquelle il demande aux autorités une "vigilance accentuée" dans le contexte des violences liées à la mise en ligne d'un film anti-islam et à la publication de caricatures jugées blasphématoires par d'aucuns.

Parmi les intervenants annoncés dans les forums prévus, durant la foire, on trouve notamment le cheikh Issam Al Bachir et le théologie tunisien Ahmed Jaballah, deux personnalités au sujet desquelles Denis Ducarme, membre de la commission de l'Intérieur, demande, a-t-il rappelé, que l'Office des étrangers mène une enquête approfondie.

"La vice-Première ministre Joëlle Milquet, n'a pas attendu l'envoi par Denis Ducarme d'une lettre recommandée pour être très bien informée des événements qui auront lieu à la fin de cette semaine à Bruxelles, dont notamment la Foire musulmane. Elle n'a pas attendu cela non plus, pour aborder avec les autorités compétentes, dont les autorités locales, les mesures nécessaires à prendre, comme pour tout événement similaire", a réagi le cabinet de la ministre cdH, interrogé par Belga. Selon celui-ci, elle n'attend pas non plus l'envoi de lettre recommandée pour "veiller à ce que la loi belge soit entièrement respectée, à tout moment".

En cas d'infraction, les autorités judiciaires compétentes sont chargées d'en assurer le suivi selon l'organisation actuelle de notre Etat de droit, a encore précisé le cabinet de la ministre.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires