Foire agricole de Libramont - Lutgen prône une "exception agricole" pour protéger santé et agriculture

22/07/16 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Source: Belga

(Belga) Le président du cdH, Benoît Lutgen, a défendu vendredi, à l'occasion de l'ouverture de la 82e Foire de Libramont, l'idée d'une "exception agricole" au niveau européen, sur le modèle de l'exception culturelle, afin de protéger la santé des consommateurs et l'agriculture wallonne dont il a loué les nombreuses qualités.

Foire agricole de Libramont - Lutgen prône une "exception agricole" pour protéger santé et agriculture

Foire agricole de Libramont - Lutgen prône une "exception agricole" pour protéger santé et agriculture © BELGA

Reconnaissant que "la situation est complexe, douloureuse pour le monde agricole", M. Lutgen a prôné une exception agricole "qui protège la qualité de nos produits, l'excellence de nos agriculteurs mais aussi la santé des consommateurs". "Les produits agricoles ne peuvent être soumis au libre-échange complet, sans garde-fou", a-t-il ajouté devant plusieurs centaines de membres et mandataires du cdH, réunis à Libramont pour le désormais traditionnel déjeuner du parti humaniste. Evoquant le dossier du TTIP, ce traité controversé de libre-échange entre l'UE et les USA, en cours de négociations, le président du cdH a jugé inacceptable de laisser entrer sur le territoire européen des produits "chlorés, homogénéisés ou 'OGMisés'" qui ne respectent pas les valeurs sociales, environnementales et humaines qui fondent l'Europe. "J'ai un message à l'Afsca et au gouvernement fédéral", a encore lancé Benoît Lutgen. "Plutôt que de s'attaquer au fromage de Herve et à la tarte au riz, ils devraient concentrer leurs efforts pour que nos marchés ne soient pas inondés de produits nuisibles pour la santé des consommateurs et le développement de notre agriculture". Alors que les éleveurs, singulièrement laitiers, traversent une crise interminable, le président du cdH a encore rappelé que son parti avait été en 2003 "le seul, au niveau francophone" à s'opposer à la suppression des quotas laitiers. Ceux-ci ont finalement été supprimés en avril 2015. Les producteurs laitiers demandent à l'unisson une régulation du marché, seule manière à leurs yeux de faire remonter les prix du lait, au plus bas depuis des mois. (Belga)

Nos partenaires