Foi et politique : nos élus se confessent

25/07/13 à 06:54 - Mise à jour à 06:54

Source: Le Vif

Nos élus ont-ils la foi ? Une foi ? S'appuient-ils sur d'autres convictions philosophiques pour traverser leur vie, y compris politique ? Sont-ils plutôt agnostiques ? 15 d'entre eux ont choisi d'en parler.

Foi et politique : nos élus se confessent

© Thinkstock

Quinze femmes et hommes politiques belges expliquent leur convictions philosophiques ou religieuses au Vif/L'Express, cette semaine. Parler ouvertement de sa foi, de ses croyances, de sa philosophie personnelle, quand on est un responsable politique, n'est pas anodin. Et pas simple, donc. "En Europe, la séparation de l'Eglise et de l'Etat a été un long combat. Exiger la transparence sur ce point irait à l'encontre de plusieurs siècles d'histoire", résume le politologue François Foret (ULB). "On sent bien que sur ce sujet, les élus marchent sur des oeufs, ajoute Marc Lits, directeur de l'Observatoire du récit médiatique (UCL). La religion, quoiqu'on dise, reste fort présente en Belgique. Voyez le traditionnel Te Deum, le 21 juillet, auquel tous les hommes politiques sont invités. Aucun ne refuse d'y participer, quelles que soient ses convictions."

Pourtant, "je crois qu'une bonne partie du monde politique a des convictions et des valeurs, avance Jérôme Jamin, professeur à l'ULg. Or il est illusoire de penser que celles-ci sont sans impact sur ces élus. Si l'on considère que Dieu existe, ou qu'il n'existe pas, ou qu'un tel Dieu existe, cela a forcément un impact sur sa conception du monde." Mais pas, pour autant, sur les projets politiques eux-mêmes.

Ils sont peu nombreux à oser en parler. Pour autant, Le Vif/L'Express a confessé quinze femmes et hommes politiques sur leur foi, ou leur agnosticisme. Chez eux, point de retenue. Une envie de parler de leurs sources, de leurs ressources, de cet axe personnel qui les tient debout dans un monde politique qui rappe et frappe.

Le dossier dans Le Vif/L'Express de cette semaine, avec :

Catherine Fonck : "J'ai surtout foi en l'homme"
Sabine Laruelle : "L'éducation catholique m'a construite"
Melchior Wathelet : "Je ne me sens pas lié à une caste"
Yves Goldstein : "Je suis le candidat de tous
Paul Furlan : "Je suis agnostique"
Bertin Mampaka : "Je suis un catholique modéré"
Viviane Teitelbaum : "Je suis laïque, c'est ma lecture du judaïsme"
Rudy Demotte : "Je n'exclus pas la transcendance"
Richard Fourneaux : "Je n'aurais eu aucun problème avec Jésus"
Michel Foret : "Je suis protestant"
Didier Reynders : "Mes convictions sont libérales"
Christos Doulkeridis : "La foi, ce n'est pas mon truc"
Maxime Prévot : "Je suis un chrétien en questionnement permanent"
Willy Demeyer : "Je ne suis pas un laïc revanchard"
Olivier Maingain : "J'étais enfant de coeur, je suis athée"

En savoir plus sur:

Nos partenaires