Flexi-jobs : le CD&V a mauvaise conscience

08/12/17 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Après l'horeca, le commerce de détail se prépare à accueillir les flexi-jobers : l'extension de la formule pose un (énième) cas de conscience au partenaire CD&V de la suédoise. Deux de ses députés étalent leurs états d'âme.

Les libéraux, surtout s'ils sont flamands, en raffolent et en redemandent. Leur voeu, que partage entièrement la N-VA, vient d'être exaucé par le gouvernement fédéral : le flexi-job, après s'être acclimaté sans peine dans l'horeca, se prépare à débouler dans le commerce de détail. Boulangers, bouchers et coiffeurs vont à leur tour pouvoir user de cette main-d'oeuvre d'un nouveau type, promise à un grand avenir. Y compris d'ailleurs chez les retraités, admis eux aussi à goûter au charme de la flexibilité à prix modéré.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires