Flamingants de gauche: "La lutte flamande ne sert pas à attiser le racisme"

08/09/15 à 08:09 - Mise à jour à 10:19

Source: Belga

Selon une information relayée par le quotidien De Standaard, un groupe de flamingants de gauche "qui ne trouve pas leur place à la N-VA" souhaite développer un réseau de solidarité. La nouvelle branche du Mouvement flamande baptisée Vlinks souligne que "la Flandre doit être une région ouverte"

Flamingants de gauche: "La lutte flamande ne sert pas à attiser le racisme"

© Belga

Les membres, dont quelques-uns sont actifs sur le site flamingant Doorbraak, se distancient de la N-VA. "Le mouvement flamand peut se targuer d'une longue tradition d'émancipation. On n'en retrouve plus rien à la N-VA" explique le porte-parole Johan Velghe, également président du fonds Priester Daens.

Le groupe publie une opinion sur la crise d'asile dans le Standaard intitulée "La lutte flamande ne sert pas à attiser le racisme". "En tant que flamingants, nous voulons souligner que la Flandre doit être une région ouverte. Une Flandre qui veut faire sa part pour soulager les souffrances des réfugiés de guerre. Une Flandre où l'on ne doit pas avoir honte d'être hospitalier, solidaire et flamand" écrit le groupe. "Ce n'est effectivement pas de notre faute que des enfants meurent en Méditerranée, mais il ne faut pas minimiser la responsabilité de l'Occident dans le chaos du Moyen-Orient. Les interventions militaires irréfléchies en Libye et en Irak ont déstabilisé la région et libéré la voie pour les extrémistes".

"Le manque de solidarité dans certains pays européens ne peut être une excuse pour que les Flamands restent apathiques et indifférents. Et la lutte flamande ne peut pas être utilisée ou détournée pour attiser le racisme, l'exclusion et la xénophobie" écrivent encore les auteurs.

Belga/JH/CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires