Fin de la grève à la prison de Dinant, le mouvement se poursuit à Arlon

10/06/16 à 09:12 - Mise à jour à 11:22

Source: Belga

Les agents pénitentiaires de la prison de Dinant ont voté jeudi en assemblée générale la reprise du travail dès mercredi prochain, a fait savoir le délégué syndical CGSP Pascal Denis.

Fin de la grève à la prison de Dinant, le mouvement se poursuit à Arlon

© BELGA

"Nous arrêterons le mouvement de gréve mardi en fin de journée", a encore précisé Pascal Denis. Les agents de la prison de Nivelles ont également voté, jeudi, en faveur de la reprise du travail à partir de lundi. D'autres assemblées générales sont par ailleurs prévues vendredi et lundi dans chaque établissement pour décider quelle suite donner au mouvement de grève.

Les syndicats chrétien et socialiste francophones ont formulé mercredi une contre-proposition au protocole d'accord du ministre de la Justice, accepté par trois syndicats néerlandophones (ACV, ACOD, VSOA) et l'organisation libérale francophone SLFP. Le Premier ministre Charles Michel a cependant fait savoir qu'il considérait que les négociations sont terminées.

La grève se poursuivra ce week-end à la prison d'Arlon après que les agents pénitentiaires grévistes eurent rejeté, jeudi, le protocole d'accord conclu par une partie des syndicats et le ministre Geens, a-t-on appris auprès d'André Paquay, délégué CSC à la prison d'Arlon. Une assemblée générale est toutefois prévue mardi matin afin de décider de la reprise ou non du travail.

Le dialogue est aussi possible avec la direction de l'établissement, selon le représentant syndical. Actuellement, environ la moitié des agents sont toujours en grève à Arlon. Mais en tenant compte des absences au sein du personnel, la prison tourne seulement avec 40% des agents.

Une semaine de congé pénitentiaire supplémentaire pour 200 détenus

Par ailleurs, quelque 200 détenus vont bénéficier d'une semaine de congé pénitentiaire supplémentaire en raison de la grève des gardiens de prison, rapporte la vrt vendredi.

Fin mai, certains détenus avaient déjà bénéficié d'un congé pénitentiaire d'une quinzaine de jours à la place des 36 heures habituelles, afin de palier les conséquences de la grève des gardiens francophones. Le mouvement se poursuivant dans certains établissements, une semaine supplémentaire a été accordée à 200 détenus, sous conditions.

En savoir plus sur:

Nos partenaires