Filip De Winter: "J'espère que Wilders répétera ses propos"

21/03/14 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Source: Le Vif

Le député flamand Filip De Winter (Vlaams Belang) soutient la déclaration sur les Marocains du Néerlandais Geert Wilders (PVV). "Moins de Marocains ? On va régler ça !" avait promis Wilders à ses militants à l'issue des élections. Le nationaliste s'adressera au Vlaams Belang ce week-end.

Filip De Winter: "J'espère que Wilders répétera ses propos"

© Belga

Filip Dewinter estime qu'il ne faut pas nuancer les propos de Geert Wilders. Dimanche, Wilders sera l'invité d'un meeting du Vlaams Belang à Anvers. "J'espère qu'il répétera ses déclarations" a déclaré Dewinter à la VRT.

"Pas raciste"

D'après Dewinter, Wilders a raison. "Tout comme aux Pays-Bas, il devrait y avoir moins de Marocains à Anvers, et moins de Roms à Gand. L'Europe doit simplement prendre des mesures pour arrêter l'immigration massive depuis l'Afrique du Nord" a-t-il déclaré à la VRT.

Dewinter n'estime pas que les propos de Wilders soient racistes. "Il dit simplement ce que beaucoup de Néerlandais pensent, et cela peut être considéré comme raciste par ses opposants".

Goebbels

Aussi, Dewinter estime qu'il n'y a nul besoin de nuancer la sortie du nationaliste néerlandais. "Lorsque monsieur Wilders viendra parler au congrès du parti dimanche, j'espère qu'il répétera ses propos, et nous le soutiendrons pleinement".

En revanche, il trouve que la comparaison avec le ministre de la Propagande de l'Allemagne nazie Joseph Goebbels (établie par l'agence de presse allemande DPA, NDLR) est exagérée. "Chacun sait que Wilders est un démocrate, issu d'une famille libérale. On ne peut pas en dire autant pour Goebbels".

Annemans également d'accord

"Geert Wilders est libre de dire ce qu'il veut. Ce n'est pas à moi de déterminer ce qu'il peut dire ou non. Je ne suis d'ailleurs pas en désaccord avec lui" a déclaré le président du Vlaams Belang Gerolf Annemans.

Tout comme Dewinter, Annemans ne voit pas d'inconvénients à ce que Wilders répète ses propos dimanche au meeting à Anvers. "Il serait grave que le président du Parti de la Liberté ne soit pas libre de dire ce qu'il veut" estime Annemans.

Belga/TV

Nos partenaires