Fidel Castro, "tourment" de multiples présidents américains

26/11/16 à 10:03 - Mise à jour à 10:06

Source: Belga

(Belga) Les médias américains dressaient samedi un portrait sans concession de l'ex-dirigeant cubain Fidel Castro, décédé vendredi à 90 ans, "leader répressif" pour certains, "tourment" d'une dizaine de présidents des Etats-Unis pour d'autres.

Dans leurs éditions électroniques, ces médias consacrent une large part de leurs espaces au "leader révolutionnaire qui a défié" les Etats-Unis, comme le dit le quotidien New York Times. "Il a apporté la Guerre froide dans l'hémisphère occidental, tourmenté 11 présidents et amené le monde au bord de la guerre nucléaire", rappelle le journal. Il note aussi "l'importance" au XXe siècle de cette "figure internationale" qui ne dirigeait qu'une toute petite île des Caraïbes de 11 millions d'habitants. Pour le quotidien Los Angeles Times aussi, Fidel Castro était "une icône révolutionnaire dont l'influence a été ressentie bien au-delà de Cuba". Un point de vue partagé par le Miami Herald, pour qui son "ombre" s'est propagée pendant près de cinquante ans à travers l'Amérique latine et le monde. C'était pour ses critiques un "leader répressif qui a transformé son pays en un Goulag", affirme de son côté le Washington Post. Reste à savoir si son décès provoquera des changements importants dans la gestion de Cuba. Pour Peter Schechter, expert du centre d'analyses Atlantic Council basé à Washington, la stabilité devrait prévaloir. En lui remettant le pouvoir, Fidel Castro "a clairement" donné à son frère Raul toute liberté d'agir et, sous son règne, jamais le rapprochement initié en 2014 par ce dernier avec Barack Obama n'aurait pu se produire, indique à l'AFP cet expert. (Belga)

Nos partenaires