Feu vert du parlement wallon au parcours d'intégration obligatoire des primo-arrivants

27/04/16 à 20:32 - Mise à jour à 20:32

Source: Belga

(Belga) Le parlement wallon a approuvé mercredi le projet de décret rendant obligatoire l'ensemble des modules du parcours d'accueil des primo-arrivants pour en faire, à l'instar de la Flandre, un parcours d'intégration.

Feu vert du parlement wallon au parcours d'intégration obligatoire des primo-arrivants

Feu vert du parlement wallon au parcours d'intégration obligatoire des primo-arrivants © BELGA

Au-delà du bilan d'accueil, une formation de 120 heures d'apprentissage du français sera obligatoire, de même qu'une formation de 20 heures à la citoyenneté ainsi qu'une insertion socio-professionnelle pour ceux qui en ont besoin. Des délais stricts sont instaurés aux dispositifs d'apprentissage et les formations seront prises en compte dans le processus d'obtention de la nationalité, a rappelé le ministre wallon de l'Action sociale Maxime Prévot. Des sanctions administratives sont aussi confirmées et les CPAS et communes pourront prendre des mesures en cas de non-respect du dispositif. Pour le ministre cdH, il ne faut pas y voir une punition, mais une opportunité d'intégration pour augmenter les chances de participer au fonctionnement de la société, trouver un emploi, suivre le parcours scolaire des enfants, etc. L'opposition MR, qui plaidait pour cette extension des obligations, s'est réjouie de l'adoption du texte, non sans rappeler les voltes-faces de certains députés ou ministres de la majorité PS-cdH actuelle par rapport à des positions prises sous la législature précédente. Ecolo, en revanche, s'est montré bien moins enthousiaste. Les Verts, qui se sont abstenus, jugent que le caractère obligatoire du décret n'a pas de sens dès lors que les autorités ne parviendront probablement pas à offrir aux primo-arrivants des formations dont ces derniers sont déjà eux-mêmes demandeurs. Le gouvernement, de son côté, fait valoir une augmentation des moyens de 14 millions d'euros pour le seul parcours d'intégration et un total de 18 millions d'euros pour les dispositifs d'intégration en général, sans compter 7 millions d'euros pour l'insertion socio-professionnelle que défendra sous peu la ministre Eliane Tillieux dans un décret séparé sur le "trajet vers l'emploi". Le PTB, quant à lui, a voté contre. (Belga)

Nos partenaires