Feu vert du gouvernement japonais pour renforcer le bouclier antimissile du pays

19/12/17 à 06:05 - Mise à jour à 06:06

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement japonais a approuvé mardi le futur déploiement dans le pays du dispositif terrestre d'interception de missile Aegis Ashore de l'armée américaine, afin de mieux parer une éventuelle attaque de missile balistique venant de Corée du Nord.

"Le développement des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord est entré dans une nouvelle phase de menace qui est plus sérieuse et imminente pour notre pays", a justifié le gouvernement à l'issue d'un conseil des ministres. Deux missiles nord-coréens ont notamment survolé le territoire japonais cette année, et Pyongyang a menacé de "couler" l'archipel nippon. Fin novembre, le régime communiste a aussi procédé au test d'un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) qui s'est abîmé en mer du Japon. Tokyo prévoit d'introduire le système Aegis Ashore à deux endroits différents, afin de couvrir l'ensemble de l'archipel. Ce dispositif doté de puissants radars va compléter les moyens de défense anti-balistique actuels du Japon, comportant déjà des missiles guidés intercepteurs SM-3, lancés depuis des navires, et des missiles sol-air Patriot PAC-3, de technologie américaine également. "Les navires doivent retourner dans leurs bases régulièrement (...). Mais avec un déploiement terrestre, nous serons capables d'opérer quasiment 24 heures sur 24, 7 jours sur 7", a plaidé un responsable du ministère de la Défense. Cependant, la mise en place d'Aegis Ashore devrait prendre des années. Le contrat d'achat doit encore être signé avec les Etats-Unis et le coût total de l'installation pourrait s'élever à 200 milliards de yens (1,5 milliard d'euros). (Belga)

Nos partenaires