Fête de l'Iris - Les discours politiques, marqués par les attentats, soulignent l'importance de coopérer

07/05/16 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Source: Belga

(Belga) Les responsables politiques bruxellois ont évoqué samedi, lors de leurs discours pour la fête de l'Iris, l'impact des attentats pour Bruxelles et souligné la nécessité pour les différentes entités belges de coopérer étroitement.

"Bruxelles est, en tant que laboratoire de la multiculturalité, le point de mire de ceux qui veulent à la fois refuser les valeurs que nous défendons et nous priver de l'espoir d'une cohabitation de la population bruxelloise aux identités diverses", a déclaré le président du Parlement bruxellois Charles Picqué. Constatant la "diminution des moyens alloués aux fonctions régaliennes de l'Etat" - police, justice, renseignement -, le président du Parlement a plaidé, pour permettre d'assurer la sécurité et la démocratie, pour l'unité du pays. "Notre pays souffre d'un manque de concertation, ou plutôt d'un manque de volonté de se concerter et de coopérer", a-t-il souligné. Pour y remédier, Charles Picqué propose d'inclure, dans les déclarations de politiques gouvernementales de toutes les entités, un chapitre consacré "aux liens et aux initiatives communes avec les autres niveaux de pouvoir". "Des contrats de législature en quelque sorte qui lient toutes les composantes de l'Etat fédéral, sans pour autant porter atteinte à leurs prérogatives." Le ministre-président de la Région bruxelloise, Rudi Vervoort, a lui aussi appelé à plus de "cohérence entre les différentes entités". "Je voudrais insister ici sur la nécessité pour nos institutions de se montrer à la hauteur des évènements", a-t-il souligné, après avoir reconnu que Bruxelles "a un genou à terre". (Belga)

Nos partenaires