Fermeture inattendue de Doel 4

05/08/14 à 14:58 - Mise à jour à 14:58

Source: Le Vif

La centrale nucléaire de Doel 4 a été mise à l'arrêt de manière inattendue mardi matin à la suite d'une perte d'huile de la turbine à vapeur dans la partie non-nucléaire de la centrale, explique Electrabel dans un communiqué.

Fermeture inattendue de Doel 4

© BELGA - JORGE DIRKX

La centrale a été mise à l'arrêt automatiquement de manière totalement sécurisée suivant les procédures prévues, précise-t-on.

"Les collaborateurs de la centrale nucléaire ont entrepris l'analyse détaillée de l'origine de cet incident. Le planning de redémarrage de la centrale sera confirmé dans les prochains jours." GDF Suez avance de son côté, sur son site 'Transparency', la date du 18 août pour le redémarrage.

Cet incident n'a aucun impact sur la santé des collaborateurs de l'entreprise et des riverains, ni sur l'environnement et le fonctionnement des autres installations de la centrale, assure Electrabel, qui précise avoir "pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité d'approvisionnement de (ses) clients".

En mars dernier, Electrabel avait décidé d'anticiper les arrêts programmés de Doel 3 et Tihange 2, à la suite des résultats des tests sur matériau irradié faisant partie du programme convenu avec l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) et d'approfondir son analyse pour vérifier et expliquer ces premiers résultats. En juin, il avait été décidé que ces deux réacteurs resteraient à l'arrêt au moins jusqu'à l'automne.

Doel 3 et Tihange 2 avaient déjà été mis à l'arrêt pendant près d'un an, après que des micro-fissures avaient été découvertes à l'été 2012. A leur redémarrage en juin 2013, il avait été convenu de réaliser des tests afin de tester la résistance des cuves à long terme. Les résultats de ceux-ci ont été jugés décevants.

Les deux réacteurs représentent 2.000 MW, soit 15% de la production belge d'électricité. Doel 4 dispose lui d'une capacité de 1.039 MW.

En savoir plus sur:

Nos partenaires