Fermeture de l'espace aérien belge jusque mercredi 14h00

28/09/10 à 19:52 - Mise à jour à 19:52

Source: Le Vif

L'espace aérien civil belge sera fermé jusque mercredi 14h00 en raison d'une action spontanée des contrôleurs aériens.

Fermeture de l'espace aérien belge jusque mercredi 14h00

© BELGA

"Aucune revendication formelle de l'action spontanée des contrôleurs n'a été reçue par les représentants syndicaux, ni par la direction de
l'entreprise", explique un communiqué de Belgocontrol. Une réunion mardi matin entre la direction et les délégués syndicaux n'a livré aucun résultat. La direction de Belgocontrol déplore le mouvement de grève. Elle s'est dite prête à reprendre le dialogue social dès qu'elle aura reçu un cahier de revendications formel.

Brussels Airlines annule ses vols

Brussels Airlines a annoncé l'annulation de ses vols jusque mercredi 14h00 via un porte-parole de la compagnie aérienne. Une exception est cependant faite pour les vols en provenance de l'Afrique.

Les vols de la compagnie étaient initialement annulés jusque mardi 19h00 mais en raison de l'incertitude, Brussels Airlines a décidé de prolonger la mesure jusque mercredi 14h00. Elle concerne 125 vols départ et 125 vols retour.

Les vols en provenance de l'Afrique atterriront mais ils seront déviés vers les pays limitrophes. L'impact de la grève est très important pour Brussels Airlines. Les passagers sont bloqués mais également les équipages, les appareils et les cargos. De l'assistance doit également être fournie aux passagers, que ce soit en nourriture, en boissons mais aussi en nuits d'hôtel. Mardi soir, entre 100 et 250 personnes s'apprêtent à dormir dans l'aéroport.

Les vols Thomas Cook et Jetair maintenus

Les voyageurs qui avaient réservé mardi un vol via les tour-opérateurs Thomas Cook et Jetair arriveront tous à destination, ont fait savoir mardi Thomas Cook et Jetair. Les vols de ces deux voyagistes ne sont pas annulés car ils sont détournés vers les aéroports étrangers.

La compagnie aérienne belge Jetairfly avait déjà établi un planning alternatif lundi soir. Ses vols sont déroutés vers les aéroports de Maastricht, Lille, Cologne et Düsseldorf. Les voyageurs doivent se présenter à l'heure prévue initialement dans l'aéroport d'origine. Des autocars les transporteront alors vers les aéroports alternatifs. Le même principe est d'application pour les vols retour.

Du côté de Jetair, 16 vols Jetairfly et 3 vols Freebird Airlines sont touchés par la grève des contrôleurs aériens. Quelque 3.500 voyageurs seraient concernés. Les vols Thomas Cook sont également déviés vers les aéroports limitrophes de Lille, Maastricht et Cologne. Des transferts en bus sont prévus entre les aéroports belges et étrangers. Thomas Cook Belgium demande aux personnes qui partent ce mardi de se présenter au moins 2 heures et demie avant l'heure de départ. Il s'agit de 3.500 voyageurs répartis sur une vingtaine de vols. Les déviations vers les aéroports étrangers provoquent cependant des perturbations. Mais aussi bien Thomas Cook que Jetair précisent que les voyageurs arriveront à destination seulement avec quelques heures de retard.

Le chaos règne dans le hall de Brussels Airport

Inutile de préciser que de longues files de passagers se sont formées, mardi après-midi, devant les points d'information des différentes compagnies aériennes en raison de cette grève. Tous les départs affichés sur les panneaux sont annulés. De nombreux passagers font la file devant le stand d'information de Brussels Airlines. La police est présente sur les lieux pour maintenir l'ordre.

Presque plus de voitures de location

Cette grève, tout bénéfice pour les entreprises de voitures de location! Hertz, Sixt, Europcar et Avis n'ont presque plus de voitures disponibles sur le parking de Brussels Airport. "Nous n'avons plus à disposition que des voitures pour ceux qui les ont réservées à l'avance. Notre flotte de 700 véhicules est presque entièrement utilisée", a indiqué Patrick Wicheler de Hertz Belgium, présent à Brussels Airport.

Même son de cloche du côté de Sixt Belgium. "Quarante de nos 700
voitures sont encore disponibles. Elles sont destinées aux personnes qui les ont réservées. Nous espérons trouver une solution pour mercredi via les Pays-Bas", selon Marc Maes, fleet manager de Sixt Belgium. "Dès qu'une voiture est disponible, nous informons nos clients. Cela fait augmenter le prix demandé", expliquait-on enfin chez Avis.

Etienne Schouppe demande d'arrêter la grève

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité Etienne Schouppe demande, dans une lettre ouverte, aux contrôleurs aériens de mettre fin "au plus vite" à leurs actions. La lettre, au nom d'Etienne Schouppe, a été envoyée vers 16h00 par le directeur-général Aéronautique aux aiguilleurs du ciel et aux trois syndicats traditionnels.

"Le cabinet du secrétaire d'Etat Etienne Schouppe prépare actuellement une note qui sera présentée en octobre au conseil des ministres", peut-on lire dans la lettre. La note a pour objectif de proposer des mesures temporaires pour les problèmes financiers structurels de Belgocontrol. Une réunion est prévue avec la direction de Belgocontrol sur notamment le suivi de l'audit et sur la gestion. La grève menée actuellement complique très sérieusement cette discussion, peut-on encore lire dans la lettre ouverte.

Les compagnies aériennes dénoncent une "grève sauvage"

Les associations de compagnies aériennes Belgian Air Transport Association (BATA), Belgium Board of Airlines Representatives (BAR), Airline Operators Committee (AOC) et Airline Cargo Managers Association (ACMAB), réunies sous l'appellation "ABBA", ont fait savoir mardi qu'elles ne pouvaient tolérer qu'une "grève sauvage" puisse survenir au sein de Belgocontrol, l'entreprise publique autonome en charge de la sécurité de la navigation aérienne en Belgique.

"Alors que la crise économique frappe le secteur plus encore qu'un autre, alors que l'on se moque une fois de plus des droits des passagers et des clients cargo, l'intérêt d'une poignée de personnes prend en otage les clients internationaux et belges sans aucune considération pour l'intérêt commun", écrivent les associations de compagnies aériennes dans un communiqué.

"Plus encore, l'idée d'une grève sauvage est tout simplement inacceptable et illégale", ajoutent-elles, tout en appelant les contrôleurs aériens à agir de manière responsable et à éviter de faire grève sans avoir donné une chance au dialogue.

ABBA estime enfin que "Belgocontrol est la société de service de navigation aérienne la plus chère d'Europe, avec un niveau de coût et des performances pauvres et intenables".

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires