Fermeture de l'accueil d'hiver : un mauvais poisson d'avril pour les sans-abri

20/03/12 à 13:57 - Mise à jour à 13:57

Source: Le Vif

Une cinquantaine de sans-abri et de militants du Réseau belge de lutte contre la pauvreté (BAPN) ont manifesté ce matin devant le cabinet de la secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté, Maggie De Block, pour dénoncer la fermeture de l'accueil de nuit d'hiver le 1er avril prochain et faire le point sur les manquements constatés dans l'accueil d'urgence.

Fermeture de l'accueil d'hiver : un mauvais poisson d'avril pour les sans-abri

© Image Globe

Les manifestants arboraient des dessins de poissons pour symboliser le "poisson d'avril" que représente à leurs yeux la fermeture des places d'accueil d'urgence d'hiver le 1er avril prochain. Plusieurs lits d'urgence, des couvertures et des cartons étaient disposés devant le cabinet de Maggie de Block pour rappeler que de nombreux sans-abri dormiront à nouveau dans la rue à partir de cette date. Du café, de la soupe et des sandwichs étaient également distribués aux sans-abri présents lors du rassemblement.

Le BAPN plaide pour "un filet de sécurité minimal" pour les personnes ayant besoin d'un accueil d'urgence accessible durant toute l'année. "Nous demandons que tout soit mis en oeuvre afin d'éviter que les personnes qui ont pu être accueillies cet hiver se retrouvent contre leur gré dans la rue le 1er avril. Les places d'accueil urgent, qui ont permis à des centaines de sans-abri de trouver une solution à court terme pendant l'hiver, doivent être disponibles également après le 1er avril et ce, au moins jusqu'à ce qu'il y ait une offre d'accueil plus équilibrée", a indiqué le BAPN. Le Réseau de lutte contre la pauvreté déplore notamment qu'une fois la période hivernale passée, les seuils habituels soient à nouveau appliqués et les critères d'exclusion revus à la hausse en matière d'accueil de nuit.

Le BAPN entendait également faire le point sur les manquements constatés cet hiver dans l'accueil d'urgence. "Les promesses politiques faites l'année passée n'ont pas abouti à grand chose. Nous constatons bien des progrès ça et là, mais les défauts les plus importants de l'année passée existent encore en grande partie", selon le BAPN. Le réseau souligne notamment une offre de nuit trop limitée et un manque de concertation entre les pouvoirs fédéral et régionaux. Une délégation du réseau a été reçue au cabinet de Maggie De Block pour faire le point sur la situation.

Plus tard dans la journée, une délégation se rendra également chez la ministre flamande en charge de la Lutte contre la pauvreté.

Maggie De Block reconnaît un manque de coordination

La secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté s'est entretenue avec plusieurs associations s'occupant des sans-abri. Maggie De Block reconnaît un manque de coordination et veut mettre en place un scénario de mesures.

Lors des semaines les plus froides de l'hiver, Maggie De Block a créé des places d'accueil supplémentaires à Bruxelles. Elle a également dégagé des moyens supplémentaires pour répondre à la crise de l'accueil dans les autres grandes villes.

Les places qui avaient été exceptionnellement ouvertes dans la capitale seront fermées le 31 mars prochain, soit au moment où la Croix Rouge mettra un terme à son accueil d'hiver. Les places d'accueil structurelles du Samu Social resteront cependant ouvertes.

Afin d'éviter une nouvelle crise de l'accueil au cours des prochains hivers, la secrétaire d'Etat veut établir un scénario de mesures en matière d'accueil d'hiver. La concertation avec les associations s'occupant des sans-abri mardi matin est l'une des étapes de la feuille de route de la secrétaire d'Etat dans le cadre de la préparation de l'accueil d'hiver.

"Dans les semaines et mois à venir, je tirerai donc les conclusions, bonnes et mauvaises, de l'hiver passé et j'en élaborerai une liste de bonnes pratiques", a-t-elle indiqué. Maggie De Block a cependant déjà pu établir qu'il y a eu "un manque de communication, de concertation constructive et de coordination". "Il est maintenant grand temps que toutes les mesures d'aide soient coordonnées. Je vais à nouveau convoquer le groupe de travail 'sans-abri' qui a été fondé dans le cadre de la Conférence interministérielle pour l'Intégration sociale et y impliquer les entités fédérées. Enfin, j'ai demandé au Réseau belge de lutte contre la pauvreté qu'il me donne un aperçu des bonnes pratiques et qu'il me fasse une proposition pour que les acteurs concernés se coordonnent et échangent les données efficacement", a expliqué la secrétaire d'Etat dans un communiqué de presse.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires