FDF : les "mensonges" de l'équipe Di Rupo

30/11/11 à 11:40 - Mise à jour à 11:40

Source: Le Vif

Pour Bernard Clerfayt ( FDF) il y a trop de zones d'ombres dans ces accords budgétaires. Il y voit la perspective de "nombreuses mauvaises surprises". Pour le secrétaire d'État du gouvernement d'affaires courantes, ce budget "est un budget de menteurs".

FDF : les "mensonges" de l'équipe Di Rupo

© Belga

"Qu'en est-il réellement du relèvement de la quotité exonérée d'impôt", demande dans un communiqué le secrétaire d'État du gouvernement d'affaires courantes Bernard Clerfayt, dont le parti a quitté les négociations en septembre sur les dossiers institutionnels.

"Lorsque l'on apprend que les négociateurs ont décidé de relever la quotité forfaitaire de 125 euros par an, il s'agit en réalité de trois euros net par mois à partir de 2013... Que l'on ne me dise pas que c'est de nature à modifier significativement le revenu salarial ou encore à répondre aux recommandations de l'Union Européenne", commente M. Clerfayt.

Dénonçant une hausse des accises sur le diesel (par le système du cliquet), le tabac et l'alcool, la suppression des avantages éco-fiscaux ou encore l'augmentation du prix des titres-services, il juge que le budget "n'est que de la poudre aux yeux".

Le FDF s'en prend plus spécifiquement aux présidents du MR Charles Michel et du cdH Benoît Lutgen: "l'augmentation du minimum imposable se trouve à mille lieues de ce qu'ils réclamaient à cor et à cri il y a encore quelques semaines".

L'hypothèse de croissance de 0,8 pc n'est pas crédible à ses yeux, "alors que tout le monde sait aujourd'hui que la croissance sera nulle, voire négative". "En bref, on peut dire que ce budget est un budget de menteurs", conclut le Fédéraliste démocrate francophone.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires