Faut-il dire Daech ou Etat islamique ? Au gouvernement, "il n'y a pas de règle"

03/12/15 à 18:33 - Mise à jour à 18:32

Source: Belga

Alors que le gouvernement britannique a décidé de privilégier la terminologie Daech par rapport à celle d'Etat islamique, aucune décision en ce sens n'a été prise par le gouvernement fédéral belge.

Faut-il dire Daech ou Etat islamique ? Au gouvernement, "il n'y a pas de règle"

© Reuters

"Charles Michel emploie l'appellation Daech parce que cette organisation n'est pas un Etat. Mais il n'y a pas de règle", indique jeudi Frédéric Cauderlier, le directeur de la communication du Premier ministre.

Aucune consigne n'a été donnée aux ministres fédéraux même si, en pratique, ceux-ci parlent plutôt de Daech, observe Frédéric Cauderlier.

Au niveau des partis d'opposition aussi, les mandataires sont libres de choisir la dénomination qui leur semble la plus appropriée.

Ni le PS, ni le cdH, ni Ecolo, ni Défi n'ont envoyé de consignes précises à leurs élus.

Toutefois, les porte-parole d'Ecolo et de Défi rapportent que leurs partis respectifs préfèrent l'une ou l'autre terminologie: Daech pour Ecolo, Etat islamique pour Défi.

"Nous avons eu un débat à ce sujet. Daech n'est pas un Etat et le qualificatif islamique qu'il s'arroge est dévoyé. Dès lors, Ecolo refuse l'appellation Etat islamique", explique Pascal Devos, le directeur du service Presse du parti.

"Défi opte pour l'appellation Etat islamique", mentionne de son côté Anne-Sophie Jiménez Rueda, la porte-parole des ex-FDF. "Je crois en effet qu'il ne faut pas avoir peur des mots. L'Etat islamique se comporte comme un Etat, avec des attributs de la puissance publique", justifie Olivier Maingain, le président du parti. "Nous ne sommes pas face à un groupuscule. Et comme François Hollande, je dis que nous sommes en guerre. Certes pas une guerre classique ni conventionnelle. Mais on est au-delà des opérations de police."

Daech est l'acronyme en arabe d'EIIL, Etat islamique en Irak et au levant, l'ancien nom en français du groupe terroriste. Ce dernier se désigne depuis comme l'Etat islamique, et voit d'un mauvais oeil les acronymes selon les spécialistes.

En septembre 2014, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait appelé à bannir l'expression Etat islamique. Le gouvernement français privilégie Daech dans sa communication, même si Etat islamique apparait encore.

Mercredi, le Premier ministre britannique David Cameron a appelé lui aussi à utiliser l'acronyme Daech, pour illustrer le manque de légitimité de cette organisation.

En savoir plus sur:

Nos partenaires