Paul Forget
Paul Forget
Etudiant en droit à l'Université Saint-Louis
Opinion

25/11/16 à 10:05 - Mise à jour à 10:08

Faudra-t-il interdire le Carnaval ?

Cette semaine, polémique à partir de rien. Le groupuscule " La Nouvelle voie anticoloniale " a choisi ses nouvelles victimes. Elles sont parfaites : une dizaine d'étudiants, visages grimés, imitaient en 2015 des costumes africains traditionnels imaginaires, et participaient, au milieu d'animaux en tous genres, à une soirée sur le thème de l'Afrique.

Faudra-t-il interdire le Carnaval ?

© DR

Rien de bien méchant me direz-vous avec bon sens. Les uns participent à des soirées costumées au thème oriental affublés de babouches, les autres se déguisent en Indiens d'Amérique, plumes sur la tête, et les derniers, pourquoi pas, portent sous un casque à cornes des tresses blondes rappelant les Vikings. Chacun y va de ce qui l'approchera du sujet qu'il tente d'imiter : cliché ou non, représentatif ou non.

Ce n'est pourtant pas de la sorte que l'entend l'antenne de la JOC (anciennement Jeunesse ouvrière chrétienne, désormais "Jeunes organisés combatifs"), police de la pensée autoproclamée appelant à lui dénoncer tous ceux qui auraient eu un comportement à l'encontre des dogmes de ces nouveaux moralistes. Surtout s'il s'agit de "petits Bourges", car après tout "tels pères, tels fils".

Partager

Après "Tintin au Congo" et le Père Fouettard, viendra sans doute le tour d'Annie Cordy et du clip-vidéo de "Chaud cacao".

S'attaquer à Saint-Louis et faire publiquement pression sur ses autorités, amalgamer l'ensemble d'une université, notamment les étudiants non concernés (dont je suis), dévoiler des photos privées, pratiquer des raccourcis honteux du genre "imiter quelqu'un, c'est éprouver de la haine à son égard", mettre en cause un secrétaire d'État en fonction : tous les coups sont permis pour donner publicité à une conférence organisée début décembre ayant justement pour ambitieux objectif de faire interdire le Père Fouettard.

Après "Tintin au Congo" et le Père Fouettard, viendra sans doute le tour d'Annie Cordy et du clip-vidéo de "Chaud cacao". "La Nouvelle voie anticoloniale" poursuivra-t-elle les enfants qui jouent aux cowboys et aux Indiens pour apologie du génocide des Amérindiens ? Car c'est bien là que se trouvent les vraies priorités. Alors que des guerres font des morts, faudra-t-il interdire le carnaval ?

À vouloir museler les pensées, diaboliser des catégories entières de la population et monter les uns contre les autres, il ne faudra guère s'étonner si demain le populisme continue de monter et si le climat social devient délétère. Mais il sera trop tard. Beaucoup trop tard.

Les propos tenus ici n'engagent pas l'Université Saint-Louis - Bruxelles.

Nos partenaires