Faites évoluer votre fonds de pension

31/05/13 à 15:26 - Mise à jour à 15:26

Source: Le Vif

Un épargnant de 25 ans n'a pas le même horizon de placement qu'un futur pensionné de 60 ans, ni le même profil de risque. Ils n'investiront probablement pas dans le même fonds de pension.

Faites évoluer votre fonds de pension

© Getty Images

Nous avons déjà évoqué à maintes reprises dans nos pages l'utilité d'investir dans un fonds de pension. La pension légale a ses limites, il est donc vivement recommandé d'épargner tout au long de sa vie active afin de ne pas être confronté à des soucis d'ordre financier et couler de vieux jours heureux.

Investir dans un fonds de pension ne doit pas se faire à la légère. Il convient de dénicher celui qui vous sied le mieux. La grande majorité des institutions financières déclinent leur fonds de pension en trois versions, destinées à trois profils d'investisseur. La version "dynamique" (growth) est majoritairement composée d'actions et se montre plus volatile (variation de rendement d'une année à l'autre) que les autres formules. Nous recommandons cette formule plus "risquée" aux investisseurs disposant d'encore au moins 10 ans avant d'arriver à l'âge de la pension. Sur de longues périodes, les Bourses se montrent généralement plus généreuses que les autres classes d'actifs. A la lecture des tableaux ci-joints, vous pouvez constater que sur trois ans, les fonds "dynamiques" se sont montrés plus rémunérateurs que les autres. Par contre, sur une durée de cinq ans, ils monopolisent le bas du classement pour la simple et bonne raison que la crise de 2008 a été particulièrement pénalisante pour les marchés d'actions.

En équilibre
La version "équilibrée" (balanced) est pour sa part partagée entre actions et obligations. Cette formule a donc la capacité de profiter des moments de grâce des marchés d'actions mais sans toutefois complètement capturer toute leur hausse. Ce qui explique d'ailleurs leurs performances en retrait par rapport aux fonds dynamiques sur une période de trois ans.

Par contre, son biais obligataire lui permet de passer à travers les crises boursières avec moins de casse que son pendant "dynamique". Les fonds équilibrés surpassent donc en toute logique les rendements des fonds dynamiques sur cinq ans. Les fonds de pension équilibrés s'adressent aux investisseurs disposant encore d'au moins cinq ans avant l'âge de la pension. Ils conviennent particulièrement aux investisseurs allergiques aux risques et qui ne pourraient pas dormir sur leurs deux oreilles après avoir investi dans un fonds de pension dynamique.

Sur la défensive
Enfin, la gamme des fonds de pension offre la possibilité d'investir dans des fonds labellisés "sûrs" qui sont principalement investis dans des actifs financiers à revenus fixes. Beaucoup plus stables, ces fonds sont moins rémunérateurs que les deux autres formules : la sécurité a effectivement un prix. Notons que si ces fonds défensifs investissent dans des actifs au profil moins risqué, ils ne sont pas dénués de tout risque. Si les taux d'intérêt venaient, par exemple, à remonter, cette catégorie de fonds de pension serait lourdement pénalisée par le recul des prix des obligations. Cette catégorie de fonds de pension est conseillée aux épargnants à moins de cinq ans de l'âge de la pension.

Saute-mouton
Le choix d'une formule de fonds de pension dépend bien entendu de votre aversion au risque mais également de votre âge. Sachez qu'il est possible de passer d'une formule de fonds de pension à l'autre. Vous pouvez ainsi par exemple opter pour une formule agressive à 25 ans alors que vous avez encore une longue vie active devant vous, basculer vers une formule équilibrée vers 45 ans alors que votre propension à prendre des risques sur les marchés financiers est en net recul, et enfin opter pour la formule défensive à 60 ans, lorsque la pension se rapproche à grands pas et qu'il faut songer à sécuriser votre capital.

C'est à vous de déterminer l'orientation que vous souhaitez donner à votre fonds de pension. Et nous ne saurions trop vous recommander de faire le points tous les cinq ans au moins afin de déterminer si le fonds de pension que vous avez en portefeuille correspond toujours à votre profil d'investisseur.

Karine Huet

Karine Huet

Qu'est-ce qu'un fonds de pension ?
Un fonds de pension est un fonds de placement qui répond à des règles très strictes édictées par le législateur. Tous les fonds de placement ne sont pas des fonds de pension. Cette distinction a toute son importance car les autorités en place encouragent les Belges à épargner via un fonds de pension en leur associant un profil fiscal avantageux. Pour l'année 2013 (revenus 2012), vous pourrez déduire 940 euros de votre déclaration fiscale si vous avez investi au moins à cette hauteur dans un fonds de pension.

Pour obtenir le label "fonds de pension", son gestionnaire doit veiller à respecter scrupuleusement une série de règles. Il ne pourra, entre autres, pas investir à tout va vos deniers dans les pays émergents ou dans des devises exotiques.

Le gestionnaire du fonds de pension est contraint d'investir :

- Maximum 20 % dans des placements en autres devises que l'euro
- Maximum 75 % en placements à revenus fixes

• Obligations

• Emprunts hypothécaires

• Dépôts

• Autres dettes négociables sur les marchés régulés

- Ces emprunts doivent être émis en euro ou dans une devise d'un membre de l'Union européenne
- Maximum 40 % émis par une entreprise en euro ou dans une devise de l'Union européenne
- Maximum 40 % dans une devise hors Union européenne
- Maximum 75 % investis en actions (négociables sur les marchés régulés) dont :

• Maximum 70 % dans des actions dont la capitalisation boursière est supérieure à 1 milliard d'euros (entreprises de droit européen)
• Maximum 30 % dans des actions dont la capitalisation boursière est inférieure à 1 milliard d'euros (entreprises de droit européen)
• Maximum 20 % en actions d'entreprises non européennes

- Maximum 10 % en liquidités

En savoir plus sur:

Nos partenaires