Christine Laurent
Christine Laurent
Rédactrice en chef du Vif/L'Express
Opinion

24/03/10 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Faisons... 20 rêves

MARRE ! RAS LE BOL ! GENOEG ! BASTA ! Quand il n'en peut plus, le peuple parle dru. Du Nord au Sud, c'est la même chanson : trop is te veel.

Faisons... 20 rêves

La cacophonie créée et nourrie par les négociateurs, ça suffit ! Les citoyens sont exaspérés et le font savoir. Et si le peuple devait le dire plus haut et plus fort encore, l'échelle de Richter n'y résisterait pas. Encore une impasse, l'échec, toujours l'échec, la dérive, les élucubrations, les égarements, les discussions qui tournent en rond. Normal, sans boussole... Toujours la même rengaine, seules les paroles variant selon le "momentum". Il y a quelque temps à peine, le CD&V multipliait les tentatives pour crucifier Bart De Wever. Désormais, le cartel CD&V - N-VA s'est rabiboché, plus soudé que jamais. Hier, on élargissait aux libéraux et on dégommait les Ecolo. Aujourd'hui, retour à la négociation à sept avec Vande Lanotte en miraculé, flanqué de Bart et d'Elio. Un triumvirat imposé pour obliger De Wever et Di Rupo à engager un nouveau dialogue de sourds ? Plus question non plus du "tout est dans tout", qui voyait chaque jour le paquet à négocier enfler comme une baudruche. Voici venu le temps du resserré-creusé. On réduit la portée de la réforme de l'Etat, tout en l'approfondissant dans l'un ou l'autre domaine comme l'emploi, par exemple. Eurêka ! Less is more, les idéologues sociaux-chrétiens et les nationalistes flamands ont déniché une nouvelle bombinette à dégoupiller, un jour, comme une grenade ! De quoi faire frémir les francophones. Et c'est parti pour un nouveau tour de piste hasardeux, pendant que Leterme II est censé s'attaquer aux affaires "agissantes". On se pince pour le croire.

Du bricolage, encore du bricolage, de la poudre aux yeux, ce gouvernement d'affaires courantes, tant on sait combien il lui sera difficile, voire impossible, d'engager les réformes structurelles qu'exige l'indispensable rigueur. Or il y a urgence, avec tous ces regards malintentionnés braqués sur nous. Et puis, qui en doute ? Seul un accord communautaire clair et équilibré pourra donner naissance à un gouvernement fort. On est bien loin du compte, hélas !

Mais fini de jouer à se faire peur. Faisons un rêve. Mieux, faisons 20 rêves, au diable l'avarice ! Loin, bien loin du Far West institutionnel. Cette semaine, la rédaction du Vif/L'Express interroge le futur. Cap sur la Wallonie en...2025 ! Un exercice de politique-fiction pur, avec la complicité de spécialistes et d'experts. Rêvons, oui, rêvons. Du travail pour tous, une économie innovante, une région n° 1 du bio en Europe et propulsée au premier rang sur la carte du monde grâce à sa matière grise. Une Wallonie devenue indépendante et qui s'est prise en main aux côtés d'un Etat flamand et d'une ville-Etat bruxelloise. Un véritable eldorado. Monarchie ou république ? La république semblait s'imposer, tant il paraît difficile, à l'avenir, d'imaginer un nouvel Etat coiffé d'une tête couronnée... Autant d'hypothèses qui ont pour seule ambition de nourrir une véritable réflexion. Dans cette perspective onirique, l'Etat wallon s'appuie sur sa créativité et son dynamisme pour gagner, bien loin des clichés qui lui collent aux basques. Il se joue habilement des pièges, véritables cauchemars, qui guettent à chaque tournant.

Fiction, fantasme, utopie, chimère ? Fiction, pure fiction, bien sûr, mais le rêve éveillé n'est-il pas hypnotique ? Ne donne-t-il pas des pulsions, des orientations au moment où notre pays tente de trancher un n£ud gordien ? Nous vous offrons ces 25 pages pour donner à penser. Rien moins que le début d'une autre histoire à peine esquissée, encore à écrire et à dessiner.

CHRISTINE LAURENT

Nos partenaires