Facebook a laissé des groupes chinois accéder à des données

06/06/18 à 12:44 - Mise à jour à 12:51

Source: Belga

(Belga) Facebook a reconnu mardi que des groupes télécoms chinois, dont Huawei, avaient eu accès à des données privées d'utilisateurs, alors même que cette entreprise est accusée par les Américains d'être un bras armé technologique de Pékin.

Huawei, ainsi que Lenovo, Oppo et TCL, font partie des fabricants de smartphones qui ont signé, il y a des années, des accords de collaboration avec Facebook pour pouvoir rendre leurs appareils compatibles techniquement avec le réseau social américain. C'était avant les boutiques en ligne d'applications comme l'App Store (Apple) et Google Play : Facebook, né en 2004, n'avait pas d'application standardisée et devait donc conclure, fabricant par fabricant, des accords de collaboration pour que ses services puissent être proposés aux utilisateurs des différents modèles de téléphones portables. Lundi, réagissant à un article du New York Times, Facebook avait confirmé l'existence de ce type d'accords avec nombre de fabricants mais sans citer d'entreprises chinoises. Facebook disait aussi avoir toujours veillé à ce que l'accès aux données ne se fasse pas sans l'accord des utilisateurs, ne pas avoir connaissance d'usage frauduleux de ces données et avoir commencé à mettre fin à ces contrats. Mais mardi, après un nouvel article du New York Times, Facebook a reconnu que des groupes chinois faisaient partie de ces fabricants, tout en précisant que le contrat avec Huawei serait rompu dans les prochains jours. (Belga)

Nos partenaires