Fabian Culot (MR) n'envisage pas un départ précipité de la vice-présidence de Publifin

05/02/18 à 17:54 - Mise à jour à 17:54

Source: Belga

Le député wallon MR Fabian Culot ne démissionnera de la vice-présidence de Publifin que lorsque la refonte du groupe aura été tracée, jugeant qu'"un départ précipité contribuerait à déstabiliser le travail en cours au sein du groupe, à l'heure où des résultats rapides sont attendus", a-t-il annoncé lundi.

Fabian Culot (MR) n'envisage pas un départ précipité de la vice-présidence de Publifin

Fabian Culot (MR) : " Ce serait moins compliqué de transférer l'aéroport d'une structure publique liégeoise à une autre structure publique liégeoise. " © BRUNO FAHY/belgaimage

Le cumul - légal - de M. Culot, qui fait partie des nouveaux administrateurs arrivés après le scandale Publifin, avait été pointé du doigt ces derniers jours par des membres PS du conseil d'administration, après que l'intéressé eut retiré sa confiance au président Paul-Emile Mottard (PS), poussé à la démission pour avoir demandé une exception au futur plafond de rémunérations des dirigeants de Nethys - une maladresse de ses services selon lui.

La ministre wallonne des Pouvoirs locaux Valérie De Bue (MR) avait convenu ce week-end que M. Culot devrait à l'avenir choisir entre son mandat de député et la vice-présidence du groupe liégeois. Un décret en préparation prévoit en effet d'instaurer une nouvelle incompatibilité entre une mission de gestion journalière (membre permanent d'un organe de direction d'une intercommunale ou membre d'un organe de gestion exécutif) et l'exercice d'un mandat de député dans une assemblée parlementaire, comme le recommandait la commission d'enquête Publifin. Pour Mme De Bue, sont là visés les présidences et vice-présidences d'intercommunales. Ce projet de décret pourrait être voté au parlement wallon avant l'été.

En attendant, "j'ai convenu de poursuivre le travail entamé jusqu'à ce que l'on puisse convenir du nouveau périmètre d'action du groupe Publifin-Nethys", indique Fabian Culot. "Je démissionnerai de mon mandat dès que les contours de la refonte générale du groupe auront été tracés", et en tout cas lorsque le décret aura été voté, a-t-il précisé à Belga. Pour garantir son indépendance et l'absence de conflit d'intérêts, "j'éviterai dans la mesure du possible d'être présent en commission des Pouvoirs locaux du parlement wallon à chaque fois que le dossier Publifin y sera abordé", précise l'intéressé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires