F-16: Van der Maelen veut entendre le lanceur d'alerte au sein de l'armée

13/04/18 à 14:09 - Mise à jour à 14:09

Source: Belga

Le député Dirk Van der Maelen (sp.a) demande que le "lieutenant-colonel X" soit entendu sous serment par la commission de la Défense de la Chambre à propos du remplacement des F-16. Cet officier "lanceur d'alerte" aurait refusé de signer le procès-verbal de son audition dans le cadre de l'audit réalisé à la demande du gouvernement car il ne correspondrait pas à la réalité.

F-16: Van der Maelen veut entendre le lanceur d'alerte au sein de l'armée

© BELGA

Ce lieutenant-colonel avait insisté auprès de ses supérieurs pour que le rapport sur la possible prolongation de vie des F-16 soit transmis au cabinet du ministre de la Défense. Or, ceux-ci auraient refusé.

Selon le journal 'De Morgen', le deuxième jour de son audition, il a été demandé à l'officier de signer un document dans lequel il déclarait qu'il n'avait pas envoyé de courriel au ministre ou à son entourage, ce qu'il aurait refusé de faire. Un journaliste de la VRT, Jens Franssen, a publié le document sur Twitter. "A la question s'il y a eu des échanges de mail concernant l'étude Lockheed Martin sur les "F-16 Force Structure Projection Data" dans la période 16 juin-17 juin entre le lieutenant colonel X (le nom est masqué) et le cabinet MoD (minister of Defence) ou le chef de cabinet MoD, sa réponse est non", dit le document.

"Si c'est exact que le cabinet du ministre de la Défense, Steven Vandeput, a fait pression auprès de la direction de l'audit interne pour que le colonel X signe une déclaration selon laquelle il n'a pas eu de contact avec le cabinet, c'est une tentative de protéger le ministre", a souligné M. Van der Maelen.

Le député demande également que les deux autres officiers mentionnés dans ce document, à savoir les lieutenants-généraux henk Robberecht et Rudy Debaene, soient entendus sous serment.

Nos partenaires