Expulsions vers le Soudan: Francken dit son incompréhension devant l'ordonnance liégeoise

09/10/17 à 18:45 - Mise à jour à 18:45

Source: Belga

Le secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, a exprimé lundi son incompréhension devant l'ordonnance rendue par le président du tribunal de première instance de Liège à propos de l'expulsion de ressortissants soudanais. Il introduira une requête en tierce opposition.

Expulsions vers le Soudan: Francken dit son incompréhension devant l'ordonnance liégeoise

© Belga

Sur requête unilatérale déposée par la Ligue des droits de l'homme, le président du tribunal a interdit l'expulsion de ressortissants soudanais détenus dans le centre fermé de Vottem et leur identification par la mission dépêchée par les autorités soudanaises à cette fin. La décision est assortie d'une astreinte de 20.000 euros.

Le taux de reconnaissance des demandes d'asile des ressortissants soudanais est de 55%, a fait remarquer le secrétaire d'Etat, au contraire d'autres ressortissants étrangers, venant par exemple de Syrie, pour lesquels le taux est bien plus important. Qui plus est, les Soudanais interpellés dans le quartier de la gare du Nord à Bruxelles ces dernières semaines ne font pas une telle demande.

Des 43 migrants identifiés avec l'aide de la mission soudanaise (qui a quitté la Belgique le 27 septembre), deux ont été rapatriés, l'un de façon volontaire, l'autre de façon contrainte. Ce lundi, cinq expulsions étaient prévues. Les étrangers concernés refusent souvent le retour volontaire. Dans ce cas, ils sont raccompagnés par une escorte. Une expulsion de ce genre est prévue samedi.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos