Explosion au centre sportif de Chimay - La thèse accidentelle privilégiée

13/09/16 à 00:41 - Mise à jour à 00:41

Source: Belga

(Belga) L'expertise mandatée par le parquet de Charleroi à la suite de l'explosion du hall sportif de Chimay, le 25 août dernier, tend vers une cause accidentelle. La déflagration aurait été causée par une fuite dans le stock de bonbonnes de gaz.

Explosion au centre sportif de Chimay - La thèse accidentelle privilégiée

Explosion au centre sportif de Chimay - La thèse accidentelle privilégiée © BELGA

Le 25 août dernier, peu avant minuit, une violente explosion ravageait le centre sportif du Châlon à Chimay. Arrivés rapidement sur place, les secours avaient découvert cinq personnes parmi les décombres, dont quatre membres du Jogging Athlétique Club de l'Oise (JACO). L'une des victimes est décédée sur le coup alors que les quatre autres, blessées à des degrés divers, ont été hospitalisées. Le bâtiment menaçant de s'écrouler, des travaux de consolidation et de stabilisation de l'édifice ont dû être réalisés par une société spécialisée avant de procéder à l'expertise judiciaire. Les disques durs des vidéosurveillances ont ainsi été retrouvés dans les gravats et analysés par les enquêteurs. Selon le parquet de Charleroi, les premiers éléments recueillis par l'expert mandaté par ses soins appuient la thèse accidentelle. Une fuite de gaz se serait produite dans le stock de bonbonnes. "Toutefois, des devoirs doivent encore être réalisés avant de conclure définitivement l'enquête", a ajouté le procureur du Roi de division, Vincent Fiasse. (Belga)

Nos partenaires