Explosion à Ansbach - L'homme qui s'est fait exploser près d'un festival de musique est un Syrien de 27 ans

25/07/16 à 04:09 - Mise à jour à 05:06

Source: Belga

(Belga) L'auteur présumé de l'explosion dimanche soir à Ansbach en Allemagne est un réfugié syrien de 27 ans dont la demande d'asile avait été rejetée, a affirmé le ministre de l'Intérieur de Bavière, lundi peu avant 04h00. Joachim Herrmann n'a pas exclu la piste d'un attentat islamiste. L'homme, qui s'est fait exploser devant un festival de musique, a blessé 10 personnes.

L'accès au festival de musique organisé dans la localité d'Ansbach, près de Nuremberg en Bavière, avait été refusé à l'homme de 27 ans qui n'était pas en possession d'un ticket. Il avait l'intention d'"empêcher" la tenue de l'évènement auquel participaient 2.500 personnes, a déclaré le ministre Joachim Herrmann, cité par l'agence allemande dpa. L'individu s'est fait exploser non loin vers 22h00 et a blessé douze personnes, dont trois grièvement. Les autorités enquêtent si l'explosion est une attaque terroriste, a indiqué le ministre qui toutefois qualifié les faits de "nouvel attentat". Il n'est pas encore déterminé si le suspect avait des liens avec le groupe terroriste Etat islamique (EI). Le jeune Syrien était arrivé en Allemagne il y a deux ans. Sa demande d'asile avait été rejetée il y a un an, mais sa présence sur le territoire avait été tolérée en raison du conflit en Syrie. Le jeune homme avait déjà tenté de se suicider par deux fois, et avait été admis dans un centre psychiatrique. Il n'est pas encore clair, selon le ministre de l'Intérieur qui s'exprimait lors d'une conférence de presse, si l'auteur avait l'intention de se donner la mort uniquement ou aussi de tuer d'autres personnes. Le téléphone portable du kamikaze a été retrouvé et est en train d'être examiné. Des éléments indiquent que des pièces de métal ont été ajoutées à l'explosif, selon la police locale. Elle estime qu'il faudra encore quelques jours pour investiguer les lieux du drame. Ce nouvel incident survient dans une Allemagne sous tension marquée par la succession d'actes violents, en Bavière principalement. Dimanche, un demandeur d'asile syrien a tué une femme et blessé deux autres personnes à la machette dans une ville de Bade-Wurttemberg. La veille, une fusillade sans lien avec le terrorisme, a été menée dans la capitale de Bavière, Munich, par un jeune souffrant de troubles psychiatriques. Il était fasciné par le massacre perpétré cinq ans plus tôt par Anders Behring Breivik en Norvège. La semaine précédente, quatre passagers ont été agressés dans un train régional bavarois par un adolescent demandeur d'asile, en Bavière également. Cet acte, mené à la hache et au couteau, est le seul qui a été revendiqué par l' EI. (Belga)

Nos partenaires