Expérimentation animale - Mme Debaets ordonne un contrôle, tout en rappelant les nécessités de la science

29/11/16 à 17:46 - Mise à jour à 17:48

Source: Belga

(Belga) La secrétaire d'État bruxelloise Bianca Debaets, en charge du Bien-Être animal, a ordonné mardi un contrôle supplémentaire à l'université libre néerlandophone de Bruxelles (VUB), après un reportage de l'organisation Gaia dénonçant les souffrances des animaux de laboratoire. Elle souligne toutefois que la VUB mène une étude sur la manière d'éviter ces souffrances, et rappelle que l'expérimentation animale reste nécessaire dans certains cas.

"Je suis très choquée par ces images violentes", a réagi Mme Debaets (CD&V). Elle a chargé son administration de mener un contrôle supplémentaire dans le laboratoire du campus de Jette de la VUB, où Gaia a mené une enquête undercover entre mars et juin 2016, qu'elle a publiée mardi sur le net. Les tests sur des animaux de laboratoire ne sont autorisés que s'ils respectent strictement la législation, rappelle la secrétaire d'État. Dans le même temps, elle fait observer qu'elle subsidie une étude dirigée par un professeur de la VUB, Vera Rogiers, sur les méthodes permettant d'éviter autant que possible la souffrance des animaux lors des expérimentations scientifiques. "Pour certains tests, l'équipe du professeur Rogiers obtient avec des cellules cutanées humaines les mêmes résultats qu'avec des animaux de laboratoire. Cette étude révolutionnaire est très encourageante". Bianca Debaets rappelle également que l'expérimentation animale reste nécessaire dans certains cas, et permet de sauver des vies humaines. A ses yeux, elle doit donc rester autorisée, moyennant un cadre juridique sévère et des contrôles réguliers dans les laboratoires. (Belga)

Nos partenaires