Exlusion du chômage : "les CPAS ne peuvent pas compenser les pertes de revenus"

10/02/14 à 08:31 - Mise à jour à 08:31

Source: Le Vif

Les CPAS ne peuvent pas compenser les pertes de revenus pour toutes les personnes qui perdront leurs allocations de chômage, explique Philippe Defeyt, président du CPAS de Namur, dans un communiqué dimanche soir. Ce dernier réagit aux propos tenus par le Premier ministre, Elio Di Rupo, au sujet des jeunes et moins jeunes demandeurs d'emploi, dans l'émission "L'invité" sur RTL-TVi dimanche midi.

Exlusion du chômage : "les CPAS ne peuvent pas compenser les pertes de revenus"

© Image Globe

Philippe Defeyt explique qu'il faut nuancer le discours d'Elio Di Rupo pour qui les pertes de revenus des exclus du chômage seront "compensées" par les CPAS. "Elles seront uniquement compensées pour les personnes qui sont dans les conditions pour obtenir un revenu d'intégration - complet ou partiel - du CPAS. Or, 60 à 70% des personnes "sanctionnées" par l'ONEM ne sont pas dans ces conditions. Ces ménages-là subiront donc intégralement la perte de revenus sans aucune compensation d'un CPAS", indique Philippe Defeyt.

Dimanche midi, Elio Di Rupo a également expliqué que l'accord fédéral prévoit d'augmenter les subsides aux CPAS pour faire face aux dépenses supplémentaires. "Mais nous n'avons rien touché depuis lors, rien du tout", s'exclame Philippe Defeyt. "En 2014, les CPAS wallons recevront environ 4 millions, mais ils doivent faire face à une augmentation de leurs dépenses de l'ordre de 54 millions. Quatre millions c'est mieux que rien. Mais 4 millions sur 54 c'est une aumône", s'indigne-t-il.

Enfin, pour Philippe Defeyt, ces 54 millions "ne tiennent pas compte de l'augmentation du nombre de jeunes à la suite de l'allongement du stage d'insertion ni des demandeurs d'emploi qui vont arriver dans les mois à venir."

Nos partenaires