Ex-bourgmestre et ex-administrateur de l'AWIPH, G. Rovillard reconnaît quelques fraudes

10/12/15 à 12:42 - Mise à jour à 12:42

Source: Belga

(Belga) Georges Rovillard, ancien bourgmestre de Fontaine-l'Evêque et administrateur de l'Agence Wallonne pour l'Intégration de la Personne Handicapée (AWIPH), a comparu pour faux et détournements. Il reconnaît une petite partie des faits qui lui sont reprochés.

Ex-bourgmestre et ex-administrateur de l'AWIPH, G. Rovillard reconnaît quelques fraudes

Ex-bourgmestre et ex-administrateur de l'AWIPH, G. Rovillard reconnaît quelques fraudes © BELGA

Georges Rovillard avait été placé sous mandat d'arrêt en 2006 à la suite de la découverte d'anomalies dans les finances de la commune de Fontaine-l'Evêque et de l'AWIPH, à propos de ses remboursements de frais et de ses nombreux voyages à l'étranger (Maroc, Chili, Roumanie, France, etc.). Selon le parquet, l'ex-bourgmestre socialiste profitait de ses multiples casquettes pour défalquer doublement ses frais. Il lui arrivait aussi de passer des dépenses privées tels que des médicaments, des parfums, de l'alcool, des restaurants, ou de gonfler des souches TVA en ajoutant des chiffres. Le tribunal s'est interrogé sur le comportement a priori "maladif" du prévenu qui s'emparait parfois de tickets qui traînaient dans les magasins pour pouvoir les déduire. Et ce, pour des montants de quelques euros. Le juge s'est étonné des problèmes financiers de Georges Rovillard qui, pourtant, gagnait bien sa vie, soupçonnant ainsi une propension à la "folie des grandeurs". Georges Rovillard défalquait en outre des frais de transport auprès de la commune de Fontaine-l'Evêque alors qu'il bénéficiait d'une voiture de l'AWIPH, ce qu'il reconnaît partiellement. Il avoue également avoir fait supporter la fête d'anniversaire de sa belle-mère sur le compte d'Aquasambre, dont il présidait le conseil d'administration. Georges Rovillard nie par contre avoir rédigé de fausses attestations de collège communal autorisant son épouse à l'accompagner en mission à l'étranger. Il affirme à ce propos que "le secrétaire communal était négligeant et alcoolique". Poursuivie également, l'épouse affirme qu'elle pensait avoir reçu une autorisation en bonne et due forme et que son intervention était d'ordre protocolaire. Elle explique avoir soutenu des écoles au Maroc et "remis de l'ordre" aux Houches, une asbl qui gérait un site français où les écoles communales de Fontaine-l'Evêque partaient en classes de neige. L'ex-bourgmestre est également poursuivi pour une prévention d'ordre fiscal puisqu'il intégrait également une partie de ses faux frais dans sa déclaration d'impôts. Dans un deuxième dossier, Georges Rovillard est poursuivi avec son fils et sa belle-fille pour détournements, abus de biens sociaux et faillite frauduleuse. Il est cette fois suspecté d'avoir "pioché dans la trésorerie de la pharmacie de sa belle-fille pour combler des dettes personnelles et acheter la maison de sa belle-mère. Suite des débats le 22 mars. (Belga)

Nos partenaires