Evelyne Huytebroeck fustige Child Focus

03/04/12 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Le Vif

La ministre francophone en charge de l'Aide à la jeunesse Evelyne Huytebroeck dénonce sèchement les méthodes de travail du centre Child Focus, dont la dernière campagne de promotion avec l'étalon du cinéma porno Rocco Siffredi a soulevé pas mal de critiques dans le secteur.

Evelyne Huytebroeck fustige Child Focus

© StopChildProrno.be

Interrogée dans l'hebdomadaire "Moustique" à paraître ce mercredi, la ministre écologiste confie son "malaise" envers le centre européen pour enfants disparus, accusé d'agir sans concertation avec les autres intervenants de l'aide francophone à la jeunesse. "S'ils veulent fonctionner avec nos acteurs, ils doivent en accepter les codes. Or, ils agissent de manière indépendante et sans contrôle, alors qu'ils reçoivent des subventions publiques. C'est problématique", estime Mme Huytebroeck.

Laquelle dénonce dans la foulée le "flou" sur le contour des missions de Child Focus qui sont passées des enfants disparus aux situations d'abus sexuels. "Je ne suis pas d'accord", tonne la ministre. "Parce qu'ils viennent empiéter sur notre champ d'action : la question des abus sexuels intra- et extra-familiaux. Voilà donc une partie de nos compétences exercée par un organisme partiellement privé. C'est contre-productif par rapport à ce que nous réalisons".

Tout en se disant toujours ouverte à la coopération avec l'organe créé dans la foulée de l'affaire Dutroux, Evelyne Huytebroeck déplore le discours "ambivalent et contradictoire" de Child Focus. "Leur philosophie et leurs méthodes de travail sont totalement divergentes des nôtres. Nous, nous sommes dans la protection de l'enfant. Eux, ils sont dans le sécuritaire. Et nous ne parvenons pas à nous accorder", reconnaît la ministre.

Celle-ci réclame une "bonne et franche discussion" avec Child Focus ainsi qu'avec le gouvernement fédéral "qui assure près de 30% de ses ressources", rappelle-t-elle avant de conclure : "Child Focus ne peut plus avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires