Evasion fiscale: fin du plan de régularisation des banques suisses aux USA

27/01/16 à 22:38 - Mise à jour à 22:38

Source: Belga

(Belga) Les Etats-Unis ont annoncé mercredi la fin d'un programme de régularisation auquel 80 banques suisses soupçonnées d'évasion fiscale ont participé en versant 1,4 milliard de dollars d'amende et en s'engageant à lever le secret sur leurs clients américains.

"Avec cette initiative, nous avons mis au jour ceux qui contribuent à faciliter des systèmes d'évasion fiscale et ceux qui cachent des fonds dans des comptes secrets offshore", s'est félicitée la ministre de la Justice américaine, Loretta Lynch. "Nous avons amélioré notre capacité à faire revenir des impôts vers les Etats-Unis", a-t-elle ajouté. Fin août 2013, le département de la Justice (DoJ) avait ouvert ce programme de régularisation aux banques suisses désireuses d'éviter des poursuites en échange du paiement d'amendes et d'une coopération pleine et entière avec les autorités. Les établissements déjà ciblés par la justice américaine en étaient exclus. Selon un communiqué du DoJ publié mercredi, la banque HSZH a été la dernière à participer à ce programme qui s'est traduit au total par le versement de 1,36 milliard de dollars de pénalités. Avec une amende de 211 millions de dollars à elle seule, la Banque de la Suisse italienne (BSI) a été la plus pénalisée. Aux termes du programme, ces 80 banques sont désormais tenues de "dévoiler entièrement" leurs activités transnationales et de fournir des "informations détaillées" sur les comptes dans lesquels des contribuables américains ont un intérêt "direct" ou "indirect". Les pénalités viendront s'ajouter à celles déjà versées aux Etats-Unis par 2 poids lourds de l'industrie financière helvétique, Credit Suisse (2,8 milliards de dollars en mai 2014) et UBS (780 millions en février 2009). Une autre banque suisse visée par des poursuites, Julius Baer, a annoncé fin décembre avoir conclu un accord financier avec les autorités mais a refusé de dévoiler le montant de l'amende qu'elle a accepté de payer. Les Etats-Unis n'ont toutefois pas simplement ciblé la Suisse. Aux termes de la loi Fatca entrée en vigueur en juillet 2014, les banques de 112 pays doivent systématiquement informer le fisc des Etats-Unis des comptes et avoirs détenus par les contribuables américains. (Belga)

Nos partenaires