Euromanif: "Une grande réussite", se félicitent les syndicats

29/09/10 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Source: Le Vif

"Vous êtes géniaux! Plus de 100.000 manifestants dans les rues de Bruxelles, c'est une grande réussite", s'est félicité Claude Rolin, secrétaire général de la CSC, sur l'Esplanade du Cinquantenaire où la tête de la manifestation européenne contre l'austérité était arrivée quelques instants plus tôt.

Euromanif: "Une grande réussite", se félicitent les syndicats

© Epa

Sur le coup de 16 heures, les derniers manifestants n'étaient qu'à hauteur de la Porte de Hal. "Dès notre premier comptage - effectué dans le bas de la ville - nous savions que nous allions atteindre, voire dépasser nos prévisions", a confié une porte-parole de la FGTB. Entre 80 et 100.000 manifestants étaient attendus mercredi dans les rues de la capitale, en réponse à l'appel à la mobilisation lancé par la Confédération européenne des syndicats. A 17h00, la police faisait quant à elle état de quelque 56.000 manifestants.

"Ce mercredi est un grand jour pour la solidarité", a renchéri Jan Vercamst, le président du syndicat libéral. "Nous ne vivons pas pour travailler mais nous travaillons pour vivre décemment", a-t-il ajouté devant un parterre bigarré.

"L'austérité est socialement injuste car elle touche les plus faibles d'entre nous. Et elle est économiquement imbécile car elle anéantit les espoirs de reprise", a de son côté poursuivi Claude Rolin, soutenu en ce sens par Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB, pour qui la "modération salariale nuit à la consommation des ménages".

"Assez de s'en prendre aux travailleurs! Allez plutôt voir du côté des boursicoteurs", a-t-elle poursuivi, soulevant l'enthousiasme des manifestants ayant déjà rallié le Cinquantenaire.

Pour rappel, le cortège avait quitté la Gare du Midi sur le coup de 13 heures. Dans un concert de pétards indissociables du genre et de vuvuzelas, souvenirs de la dernière Coupe du monde de football, les manifestants ont arpenté la petite ceinture de la capitale avant de bifurquer vers la rue Belliard - où les attendaient des militants du SETCa réclamant la réintégration des 5 secrétaires de la régionale BHV Industrie licenciés pour faute grave - et de rejoindre le quartier européen.

Parmi eux, des Belges, évidemment, mais aussi plus de 10.000 Français, de nombreux métallos allemands, des profs grecs, des policiers roumains, des Hongrois aux tee-shirts ornés de la tête du Che, 3 Lituaniens portant leur drapeau national, des Polonais venus en bus, des nostalgiques du "Grand soir", des vieux usés par des années de labeur, des jeunes réclamant du travail, des enfants sur les épaules de leurs parents... De cette tour de Babel européenne, placée sous haute surveillance policière dans la zone des institutions européennes, on retiendra également ce groupe de syndicalistes belges habillés et grimmés de noir, brandissant ironiquement des panneaux au nom de la "Fédération des riches de Belgique".

Loin de cette agitation, une délégation de responsables syndicaux devait être reçue par Yves Leterme, le Premier ministre belge, à 16h15 (bien 16h15) et par José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, à 17h00. "Notre message à leur égard est clair: nous voulons plus et mieux d'Europe pour construire une économie durable. La manifestation de ce mercredi n'est qu'un premier pas. Demain, nous continuerons à porter haut et fort la voix des travailleurs, des retraités et des allocataires sociaux", a conclu le secrétaire général de la CSC.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires