Euro-manif : la circulation et les transports fortement perturbés

29/09/10 à 08:09 - Mise à jour à 08:09

Source: Le Vif

La circulation s'annonce difficile ce mercredi dans les rues de Bruxelles où plusieurs dizaines de milliers de manifestants - 80.000 selon la police; 100.000 selon les organisateurs - sont attendus dans le cadre de la journée d'action européenne contre les mesures d'austérité, organisée par la Confédération européenne des Syndicats (CES).

Euro-manif : la circulation et les transports fortement perturbés

© EPA

Le cortège s'ébranlera sur le coup de 13 heures de la Gare du Midi. Il se dirigera ensuite vers le Parc du Cinquantenaire en passant par la petite ceinture où la police annonce des embarras de circulation.

La petite ceinture sera en effet coupée en surface entre la porte d'Anderlecht et la rue Belliard. Quant aux tunnels, ils seront fermés dans les 2 directions, certains (tunnel Belliard vers Namur) dès 10 heures; d'autres (tunnel Stéphanie en direction de la Porte de Namur) à partir de 13 heures.

De multiples perturbations sont par ailleurs annoncées au sein des entreprises, tant privées que publiques.

A Bruxelles

La société bruxelloise de transport en commun (STIB) enregistrait quelques retards sur les lignes de métro mercredi matin à cause du mouvement de grève initié à l'occasion de la journée d'action européenne des syndicats contre les mesures d'austérité. "Les métros circulent tous, mais il y a environ quatre minutes de retard sur la ligne 6 et deux minutes sur les lignes 1 et 5", précise la porte-parole de la STIB, An Van Hamme.

La STIB va affecter certaines rames à d'autres lignes afin de réduire le retard sur la ligne 6."La fréquence des métros devrait baisser à partir de 11h30, avant d'entamer un retour à la normale vers 17-18h", explique la porte-parole. "Onze des dix-sept lignes de tram et 18 des 50 lignes de bus circulent normalement." La STIB conseille aux voyageurs de se renseigner via son site internet ou le numéro 070/23.20.00.

Le trafic ferroviaire est pour l'instant normal, indiquent la SNCB et Infrabel. Il n'y a pas de perturbation ni d'encombrement particulier, précisent-ils.

Du côté des routes, le centre Perex indique que la situation est normale à Bruxelles. "Rien à signaler à l'exception des embarras traditionnels", indique-t-on.

En Wallonie

De grosses perturbations ont été constatées dans de nombreux dépôts des TEC en Wallonie à la suite du mouvement de grève initié à l'occasion de la journée européenne de mobilisation contre l'austérité. La situation va encore se dégrader durant l'après-midi, annonce-t-il. Dans le Brabant wallon, 100% des bus circulent et aucun problème n'est prévu pour le reste de la journée.

Du côté des TEC Liège/Verviers, aucun bus n'est sorti des dépôts de Rocourt (4 lignes) et Oreye (5 lignes). Les bus du dépôt de Bassenge (2 lignes) ont du retard. Seuls 50% des bus sont sortis du dépôt de Jemeppe et 30% de ceux de Robermont et de Verviers. Aucun bus du dépôt de Jemeppe ne circulera mercredi après-midi. La situation est par contre normale aux dépôts d'Eupen et de Warzée. Dans le Hainaut, 50% des bus circulent à Eugies, 80% à La Louvière et 80% également à Mons-Bassin. Du côté des TEC Namur/Luxembourg, 50% des bus circulent.

A l'exception du Brabant wallon, la situation va considérablement se dégrader pour l'ensemble des TEC mercredi après-midi. "La règle était de faire en sorte que toutes les lignes circulent, sans garantie d'horaire et de fréquence. Pour cet après-midi par contre, nous conseillons aux voyageurs de trouver un autre moyen de rentrer chez eux", précise M. Thiery.

Une manif contre l'austérité

Pour rappel, les syndicats protestent contre les mesures d'austérité décidées par plusieurs gouvernements européens. Une délégation syndicale devrait s'entretenir à ce sujet avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ainsi qu'avec le Premier ministre belge Yves Leterme.

A la tribune installée au Cinquantenaire, les syndicats insisteront également sur leur refus de toute modération salariale. Ils réclameront en outre une taxe sur les transactions financières et appelleront à la fin de la concurrence entre Etats.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires