Études vétérinaires - Le ministre Marcourt annonce une proposition concrète "probablement la semaine prochaine"

20/04/16 à 17:13 - Mise à jour à 17:13

Source: Belga

(Belga) Le ministre en charge de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, déposera "probablement la semaine prochaine" une "proposition concrète" devant le gouvernement de la Fédération pour réduire la surpopulation d'étudiants engagés dans la filière des sciences vétérinaires.

Études vétérinaires - Le ministre Marcourt annonce une proposition concrète "probablement la semaine prochaine"

Études vétérinaires - Le ministre Marcourt annonce une proposition concrète "probablement la semaine prochaine" © BELGA

La 1re année de master de cette filière, assuré exclusivement par l'ULg, accueille quelque 400 étudiants, alors qu'elle n'est dimensionnée que pour 250 étudiants, ce qui nuit à la qualité de l'enseignement qui y est dispensé. Interrogé en plénière du parlement mercredi par les députés Laetitia Brogniez (MR) et Benoît Drèze (cdH) sur le sujet, le ministre Marcourt a répété son opposition à l'introduction de filtres aux études. Mais "dans l'intérêt de la santé publique et la qualité de la formation (de l'ULg, internationalement reconnue, ndlr), il faut faire quelque chose", a-t-il reconnu. Devant les députés, le Liégeois a indiqué qu'une réflexion était engagée avec les universités pour que le baccalauréat en sciences vétérinaires puisse éventuellement avoir une autre finalité que la poursuite du Master en sciences vétérinaires. M. Marcourt a par ailleurs rejeté mercredi la solution avancée le week-end dernier par la fédération des étudiants francophones (FEF) d'organiser à l'avenir ce Master par un module de deux années théoriques, suivi de deux autres années de stages auprès de praticiens. "C'est très intéressant (comme piste), mais c'est long à mettre en place. Or, il y a urgence", a-t-il jugé. (Belga)

Nos partenaires