Etudes de médecine - Le CIUM dénonce l'introduction d'un examen d'entrée, une "mascarade flamande"

26/10/16 à 01:51 - Mise à jour à 01:54

Source: Belga

(Belga) Le Comité Inter-univesitaire des étudiants en Médecine (CIUM) fustige l'organisation d'un examen d'entrée pour les études de médecine à partir de septembre 2017. L'organisation condamne une décision qui "pourrait faire sombrer notre système de soins de santé tel que nous le connaissons, entrainant avec lui étudiants et patients".

Etudes de médecine - Le CIUM dénonce l'introduction d'un examen d'entrée, une "mascarade flamande"

Etudes de médecine - Le CIUM dénonce l'introduction d'un examen d'entrée, une "mascarade flamande" © BELGA

Le ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles Jean-Claude Marcourt a annoncé mardi son intention d'organiser dès la rentrée académique de 2017 un examen d'entrée pour accéder aux études de médecine et de dentisterie. Le concours qui était en vigueur à la fin de la première année de bachelier lors de l'année académique 2015-2016 a été invalidé par le Conseil d'Etat après des actions en justice menées par les étudiants reçus-collés. La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block a dès lors exigé l'adoption préalable par le gouvernement de la Fédération d'un examen d'entrée en médecine, que M. Marcourt a confirmé mardi. Le CIUM impute l'introduction de cet examen à des "politiques communautaristes qui n'ont jamais daigné remettre en question des quotas injustifiés et injustifiables alors que nous sombrons dans une pénurie médicale". Dénonçant une "mascarade flamande", l'organisation étudiante estime que le gouvernement fédéral se dédouane ainsi d'un problème dont il est le seul responsable. Le CIUM déplore une décision prise sans concertation avec les étudiants concernés et qui n'apporte aucune solution viable. (Belga)

Nos partenaires