Et pendant ce temps, le gouvernement Leterme continue de gérer...

01/09/10 à 16:12 - Mise à jour à 16:12

Source: Le Vif

Les principaux ministres du gouvernement chargé de la gestion des affaires courantes se sont retrouvés mercredi lors d'un cabinet restreint de rentrée. La réunion s'est déroulée alors que les négociations en vue de la formation du prochain gouvernement fédéral sont dans l'impasse depuis la nuit de samedi à dimanche.

Et pendant ce temps, le gouvernement Leterme continue de gérer...

© Belga

Le préformateur Elio Di Rupo poursuit mercredi les entretiens bilatéraux entamés la veille avec les présidents des sept partis qui s'attachent à trouver un accord dans les dossiers institutionnels. La N-VA persiste à vouloir surmonter avec le seul PS les principales difficultés existantes, une méthode de travail que les socialistes ne souhaitent pas mettre en oeuvre.

En attendant, "la vie continue", a commenté mercredi le premier ministre sortant Yves Leterme, évoquant la nécessité pour son équipe de gérer, dans le cadre des affaires courantes, l'exécution des décisions prises et la réponse aux engagements internationaux.

Il s'agit notamment de veiller à ce que les finances publiques ne dérapent pas complètement. De ce côté, "ça marche bien", a indiqué Yves Leterme, soulignant que le déficit public de la Sécurité sociale et de l'Etat restait confiné à environ 4,8% du PIB, soit, a-t-il précisé, une situation meilleure que dans d'autres pays. Le gouvernement fera le point sur la situation budgétaire à la mi-septembre. Les dernières indications relatives aux rentrées fiscales sont plutôt positives.

L'administration des Finances soulignait mardi que certains indices étaient probablement annonciateurs d'une conjoncture plus favorable. On n'est pas pour autant sorti de la crise économique. La ministre de l'Emploi Joëlle Milquet a rappelé mercredi son souhait de voir reconduites les mesures anti-crises qui viennent à échéance le 30 septembre.

La présidence belge de l'Union européenne continuera d'occuper l'essentiel des activités du gouvernement. Un tiers du programme a déjà été réalisé et celui-ci est "exécuté à la lettre", a indiqué mercredi M. Leterme à la veille d'une rencontre des principaux ministres du gouvernement avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. Une importante réunion de l'Ecofin relative à la supervision financière est prévue la semaine prochaine.

Le gouvernement sera également interrogé la semaine prochaine en session plénière du Parlement européen à Strasbourg où sont attendues des questions sur le dossier des Roms. Ce dossier sera déjà abordé le 6 septembre à Paris à l'initiative de la France. Le prochain Conseil Affaires générales sera organisé le 16 septembre. Enfin, la présidence belge devra également préparer la confection du budget européen. "La Belgique joue le rôle d'une présidence très active", selon M. Leterme.

Tout cela intervient alors que le gouvernement fédéral est chargé des affaires courantes et que le nouvel exécutif né des élections du 13 juin semble loin d'être annoncé. Invité à commenter cette situation, Yves Leterme s'est refusé à tout commentaire mercredi. On ne peut qu'"encourager les gens autour de la table, un jour il faudra un gouvernement", s'est-il contenté de dire, précisant ne pas vouloir "en rajouter aux difficultés" de l'heure.

Tout le monde s'est accordé mercredi à dire que la réunion du Conseil restreint, mêlant des représentants de partis concernés par les négociations et d'autres non invités à y participer, s'était déroulée dans une atmosphère empreinte de "sérénité" et de "respect". Le président du MR Didier Reynders a toutefois rappelé qu'à son sens, la méthode utilisée par l'informateur Elio Di Rupo ne semblait pas être la bonne. L'équipe Leterme II se réunit vendredi pour un Conseil des ministres de rentrée.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires